Infrastructure écologique

D’ici à 2040, la Suisse doit posséder une infrastructure écologique fonctionnelle dans l’espace rural comme dans l’espace urbain, sur le Plateau, dans le Jura et dans les Alpes. Le Plan d’action Stratégie Biodiversité Suisse décrit les mesures et le calendrier nécessaires à cette fin. D’une part, il s’agit de combler certaines lacunes du système des aires protégées et de revaloriser celles-ci. D’autre part, les aires de mise en réseau doivent être complétées et pérennisées sur tout le territoire. Tous les secteurs devront contribuer à la construction de l’infrastructure écologique.

Selon l'objectif n° 2 de la Stratégie Biodiversité Suisse, une infrastructure écologique d'aires protégées et d'aires de mise en réseau doit être mise en place afin de conserver la biodiversité.

Des milieux naturels fonctionnels, connectés et maintenus durablement sont la condition

  • d'une biodiversité riche et résiliente, et
  • de services écosystémiques disponibles sur tout le territoire.
    Les services écosystémiques contribuent pour une part essentielle à la prospérité et à la qualité de vie en Suisse.

Aires protégées

Les aires protégées occupent une place centrale dans la conservation de la biodiversité en Suisse. Elles permettent aux espèces de se maintenir dans leur habitat d'origine, aux espèces sous pression de regagner du terrain et aux écosystèmes de remplir leurs fonctions. De plus, elles contribuent à préserver la diversité paysagère de la Suisse.

Dans le cadre de sa politique en matière de biodiversité, la Confédération accorde une importance particulière aux aires protégées. En ratifiant la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, la Suisse avait déjà exprimé son intention à la communauté internationale de mettre en place un réseau écologiquement représentatif d'aires protégées bien reliées entre elles, gérées efficacement et équitablement, et de prendre d'autres mesures de conservation efficaces par zone.  Or cet objectif n'est pas encore atteint.

Il est donc nécessaire de compléter le système des aires protégées existant, qui constitue la base de l'infrastructure écologique.

Munt-Baselgla

Parc national suisse

Depuis sa fondation en 1914, le parc est régi par des règles de conservation de la nature très strictes, qui laissent la faune et la flore évoluer librement.

Prairies et pâturages secs

Biotopes d’importance nationale

Cinq types de milieux naturels sont couverts par des inventaires de biotopes d’importance nationale : les hauts-marais et les marais de transition, les bas-marais, les zones alluviales, les sites de reproduction de batraciens ainsi que les prairies et pâturages secs. La plupart de ces objets ont un besoin urgent d’assainissement. L’OFEV fournit des recommandations pratiques à ce sujet.

Cerfs

Districts francs fédéraux

La Suisse compte 42 districts francs fédéraux, qui contribuent à protéger des mammifères et oiseaux rares et menacés ainsi que leurs habitats.

Réserves d'oiseaux d'eau et de migrateurs

La Suisse revêt une importance particulière comme lieu d'hivernage et de repos pour différentes espèces d'oiseaux d'eau migrateurs. L’ordonnance sur les réserves d’oiseaux d’eau et de migrateurs (OROEM) a pour but de protéger les habitats naturels des oiseaux migrateurs comme des oiseaux d’eau qui vivent en Suisse toute l’année.

Réserves forestières

Dans les réserves forestières, la biodiversité est prioritaire sur tous les autres intérêts liés à la forêt. La surface totale des réserves forestières représente environ 4,8 % de la surface forestière de la Suisse. C’est presque la moitié des 10 % qui doivent être atteints en 2030 selon l’objectif fixé en matière de politique forestière.

Ramsar Logo

Sites Ramsar

La Convention sur les zones humides d’importance internationale (Convention de Ramsar) est un traité i régissant l’utilisation de ces zones. La Suisse, qui est partie à la convention, met celle-ci en œuvre principalement au moyen des inventaires fédéraux existants.

Logo Emeraude

Sites Emeraude

Les sites Emeraude font partie d'un réseau européen visant à protéger la faune, la flore et les milieux naturels menacés.

Espace réservé aux eaux

Selon la législation fédérale sur la protection des eaux, la délimitation d’un espace réservé aux eaux est obligatoire et une largeur minimale, en fonction de la taille du cours d’eau, doit être établie. D’ici à la fin 2018, les cantons doivent ainsi définir les espaces le long des lacs, rivières et ruisseaux et prendre ces surfaces en considération dans leur plan directeur et leur plan d’affectation de zone. Les surfaces agricoles situées dans l’espace réservé aux eaux peuvent être cultivées tout au plus de manière extensive et peuvent être exploitées en tant que surfaces de promotion de la biodiversité. L’espace réservé aux eaux doit dans l’ensemble rester libre de nouvelles installations.

Aires de mise en réseau

Il ne suffit pas de créer des aires protégées isolées les unes des autres pour conserver la biodiversité et les services écosystémiques. Pour assurer la pérennité, la colonisation ou la recolonisation des milieux naturels, les organismes doivent pouvoir se propager. Les aires protégées doivent donc être reliées entre elles par des aires de mise en réseau.

Ces aires de mise en réseau sont constituées par exemple d'espaces verts écologiques en milieu urbain, de surfaces agricoles de promotion de la biodiversité, d'îlots de bois mort ou d'éléments de liaison artificiels, comme les passages à faune.

Passages à faune

De nombreux corridors faunistiques sont endommagés ou interrompus. Les passages à faune peuvent contribuer au rétablissement de corridors interrompus. La Confédération a élaboré, en collaboration avec les partenaires cantonaux et nationaux, des directives et stratégies.

Actuellement, ni l'état ni le nombre des aires de mise en réseau ne répondent aux exigences de nombreux organismes. Il est donc nécessaire de créer davantage d'aires de mise en réseau pour développer et maintenir la biodiversité en Suisse. Les domaines de la protection des eaux, de l'agriculture, de l'économie forestière, des agglomérations, du développement territorial et des transports sont tout particulièrement concernés.

Informations complémentaires

Documents

Contact
Dernière modification 11.10.2017

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/biodiversite/info-specialistes/mesures-de-conservation-de-la-biodiversite/infrastructure-ecologique.html