L’OFEV donne le feu vert à la poursuite d’une dissémination expérimentale d’OGM

Berne, 14.03.2019 - L’Université de Zurich est autorisée à disséminer, à titre expérimental, des variétés de blé modifiées génétiquement avec une résistance accrue contre l’oïdium. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a donné le feu vert en ce sens. Il s’agit là de la poursuite des essais débutés en 2008.

L'Institut de biologie végétale et de microbiologie de l'Université de Zurich a déposé une demande auprès de l'OFEV le 23 octobre 2018. L'objectif de ces essais est de mieux comprendre comment ces lignées de blé transgéniques, dont la résistance contre l'oïdium (un champignon phytopathogène) a été améliorée grâce à des modifications génétiques, comment elles se comportent en plein champ et comment les diverses combinaisons de gènes influencent cette résistance. Il est question aujourd'hui de poursuivre les efforts déployés lors des essais autorisés et menés entre 2008 et 2010 (Programme national de recherche PNR 59) et entre 2014 et 2018.

Du fait que la demande actuelle poursuit des objectifs comparables, que des lignées transgéniques analogues à des essais préalablement autorisés sont utilisées, et que la documentation des essais précédents était disponible, l'OFEV a accepté une demande d'autorisation simplifiée. Le 14 mars 2019, l'OFEV a approuvé la dissémination expérimentale tout en définissant les mesures que devra prendre l'Université de Zurich pour éviter une quelconque propagation de matériel génétiquement modifié hors de la surface d'expérimentation. Ces conditions sont semblables à celles imposées aux tests précédemment menés en Suisse avec du blé génétiquement modifié (voir site Internet). Durant la période de l'essai, limitée à cinq ans au maximum (du printemps 2019 à l'automne 2023), l'Université de Zurich devra communiquer à l'OFEV, chaque année avant le semis, la superficie du site ainsi que toutes les autres informations pertinentes à des fins de contrôle.

Effectués à Reckenholz (ZH) sur le site protégé de l'institut de recherche Agroscope, les essais contribueront à la recherche fondamentale ainsi qu'à l'étude des aspects de biosécurité liés à la dissémination de plantes génétiquement modifiées.

En Suisse, la culture de plantes génétiquement modifiées à des fins de recherche est soumise à autorisation. Leur emploi dans l'agriculture est interdit jusqu'à fin 2021 en raison du moratoire en vigueur.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/biotechnologie/communiques.msg-id-74322.html