La Kander : une évolution positive

Ce qui a débuté en 1714 avec la modification du cours de la Kander fait aujourd’hui partie intégrante d’un plan directeur ambitieux : le paysage fluvial qui borde la Kander sera renaturé pour en tenir compte des caractéristiques géographiques, fournir un habitat diversifié à la faune et à la flore, atténuer les effets des événements naturels, permettre une exploitation mesurée de la force hydraulique et offrir des espaces de détente attractifs.

Pour prévenir les crues récurrentes, le cours de la Kander a été modifié et raccourci en 1714 et la rivière se jette depuis dans le lac de Thoune entre Spiez et Thoune. À cause du sous-sol instable (gravier, dépôts de moraine), le lit de la rivière s'est creusé à mesure que les matériaux de fond du lit ont été emportés par le courant. Les berges ont été aménagées et les terres riveraines exploitées (sylviculture et agriculture). En 1901, le tracé de la voie de chemin de fer reliant Spiez à Frutigen (qui deviendra la ligne BLS) a été construit le long du cours d'eau.

Le creusement du lit de la Kander est devenu un problème qui s'est aggravé ces dernières années. Cela s'explique non seulement par l'instabilité du sous-sol, mais aussi par une largeur du fond du lit insuffisante. Les aménagements de berges sapés au cours du temps à leur base se sont effondrés, n'offrant plus aucune protection, si bien que d'autres mesures de stabilisation ont dû être prises à grands frais.

Revitalisation de deux tronçons

La construction du tunnel de base du Lötschberg en 2006 a fourni l'occasion d'élargir la Kander sur un tronçon de 500 m, à Schwandi Ey, au titre de mesure de compensation écologique. Le projet a été étendu, avec le soutien du Fonds pour la rensturation des eaux du canton de Berne, pour répondre à d'autres objectifs : en plus de la compensation écologique obligatoire, il s'agissait de stopper l'érosion du lit de la rivière et de reconstituer des zones alluviales attractives en élargissant la zone inondable. Un autre projet a été mené presque simultanément plus en aval, dans la zone alluviale d'importance national d'Augand, avec également un élargissement de la Kander sur une longueur de 1450 m.

Kander.2050 : un objectif commun

Les responsables du projet ont vite compris que seule une vision globale permetterait d'améliorer à la fois la protection contre les crues, l'entretien du cours d'eau, la protection de la nature et les espaces de loisirs et de détente. C'est pourquoi un processus général de développement des eaux a été lancé en 2005 sous la responsabilité du canton de Berne, visant à identifier différentes exigences et utilisations pour la Kander et à les coordonner - le projet Kander.2050 était né.

La Kander à Schwandi-Ey avant travaux.
© Fischereiinspektorat des Kantons Bern
Elargissement de Schwandi Ey
Elargissement de Schwandi Ey.
© IMPULS AG, 2011

Bénéficiant du soutien nécessaire des milieux politiques et de la population, qui a été impliquée dans le projet, le concept de développement des eaux de la Kander a été bouclé en 2009. Il a abouti quelques années plus tard, en 2013, au plan directeur des eaux de la Kander, qui comporte toutes les mesures d'aménagement de cours d'eau permettant de garantir la protection contre les crues, la stabilité du fond du lit, l'entretien du cours d'eau et respect de l'équilibre écologique.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 16.03.2016

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/forets/dossiers/forets-eaux-exploiter-ressources/la-kander---une-evolution-positive.html