Industrie agroalimentaire : moins de gaspillage avec des techniques innovantes

Berne, 27.01.2017 - Pour la première fois en Suisse, les déchets alimentaires, ou gaspillage alimentaire, ont été systématiquement répertoriés : toutes les pertes, de la production à l’élimination en passant par la transformation, ont été examinées. Ainsi, après la publication d’études sur le gaspillage alimentaire dans les secteurs de la restauration et du commerce de détail, l’OFEV s’attaque désormais aux pertes générées par l’industrie agroalimentaire. Dans ce domaine, il serait possible d’éviter près de 300 000 tonnes de déchets.

Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), près d'un tiers des denrées produites dans le monde sont perdues. Il en va de même pour la Suisse, qui jette ainsi chaque année 300 kg d'aliments par personne et par an. Le terme « gaspillage alimentaire » renvoie à l'ensemble des denrées alimentaires destinées à la consommation humaine qui sont perdues ou jetées tout au long du processus de création de valeur, du champ à l'assiette.

Depuis quatre ans, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) travaille en collaboration avec les secteurs concernés pour saisir les données chiffrées relatives à ce type de gaspillage. Ce faisant, il poursuit trois buts :

  1. quantifier les pertes alimentaires en Suisse pour chaque secteur de production.
  2. déterminer si ces pertes sont évitables ou non. On entend par déchets évitables les aliments qui n'ont pas été consommés à temps ou ceux jetés alors qu'ils étaient encore comestibles. Il s'agit par exemple des restes, des produits non acceptés par le marché (p. ex. pommes tâchées), mais aussi de sous-produits tels que le babeurre. Les déchets que l'on ne peut éviter sont les parties non comestibles d'un aliment, comme les épluchures et les os, ou ceux générés lors de la préparation d'un repas.
  3. obtenir des informations détaillées afin de déterminer les secteurs producteurs de déchets.

Quelles sont les causes de la production de déchets dans l'industrie agroalimentaire ?

L'industrie agroalimentaire suisse produit chaque année 2,3 millions de tonnes de denrées alimentaires et de produits semi-finis. Tel est le constat établi par l'OFEV dans sa dernière étude « Déchets organiques issus de l'industrie agroalimentaire en Suisse ». Sur ces 2,3 millions de tonnes, les huit branches principales étudiées (p. ex. celles de la transformation des céréales, du cacao, du café ou des produits laitiers) génèrent près de 500 000 tonnes de déchets alimentaires. Si un bon quart de ces déchets, soit 125 000 tonnes, est inévitable (épluchures, os, etc.), les trois quarts restants sont des denrées comestibles. Cela représente 375 000 tonnes ou 14 % de l'ensemble de la production. Les principales raisons de ce gaspillage sont les suivantes :

  • l'absence de marché pour écouler les sous-produits tels que le petit-lait ou le son (20%);
  • l'état de la technique (20%): ces déchets alimentaires sont certes comestibles, mais ne sont pas évitable au vu des technologies actuelles.

Ces pertes sont également imputables à une planification imprécise ou à des produits déclassés pour des raisons techniques, comme c'est le cas des tablettes de chocolat endommagées. Il s'avère donc que la technique présente un potentiel élevé pour prévenir le gaspillage alimentaire.

La plupart des déchets organiques (environ 75 %) servent à nourrir les animaux et restent ainsi dans le cycle de production des denrées alimentaires. Près de 20 % font l'objet d'une valorisation énergétique (biogaz) et matière (compost), tandis que seule une petite partie est incinérée. Quant aux produits donnés, ils ne représentent qu'une part infime avec moins de 1 %.

Dans son étude à l'intention de l'industrie agroalimentaire, l'OFEV expose le potentiel d'économie pour les secteurs concernés, qu'il soutient également dans la mise en oeuvre de mesures visant à prévenir le gaspillage alimentaire.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dechets/communiques.msg-id-65423.html