Matériaux minéraux de déconstruction

Les travaux de transformation et de déconstruction de bâtiments et d’ouvrages d’infrastructure génèrent de grandes quantités de déchets minéraux (matériaux de déconstruction). Il s’agit principalement de béton de démolition, de matériaux de démolition non triés et de tessons de tuiles provenant du secteur du bâtiment ainsi que de matériaux bitumineux ou non bitumineux de démolition des routes issus du secteur du génie civil. Les matériaux minéraux de déconstruction sont, après les matériaux d’excavation et de percement, les déchets les plus abondants. Afin de préserver les ressources naturelles et d’économiser le volume de stockage dans les décharges, ces déchets doivent être dans la mesure du possible recyclés en matériaux de construction.

Foto: Mineralische Rückbaumaterialien

Appréciation écologique

Du seul fait de leur quantité importante, les matériaux minéraux de déconstruction ont un impact considérable sur l’environnement. Leur transport émet beaucoup de CO2 et la construction de décharges n’est pas sans conséquence sur le paysage. Ces déchets peuvent en outre contenir des polluants tels que l’amiante, les biphényles polychlorés (PCB), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) ou les métaux lourds. Il convient par conséquent d'analyser les constructions destinées à être transformées ou démolies et d’éliminer les polluants qui pourraient y être présents (voir l’ordonnance sur les déchets, OLED). L’objectif est de s’assurer que les matériaux de construction recyclés contiennent le moins de substances nocives possible.

Collecte séparée

Avant la démolition, les déchets spéciaux, comme l’amiante floqué, doivent être retirés du milieu bâti et éliminés séparément. Pendant le démantèlement, les déchets de chantier restants sont autant que possible triés selon la catégorie à laquelle ils appartiennent (système de bennes multiples). S’il n’est pas possible de procéder ainsi, pour des raisons de place par exemple, les déchets non triés doivent être apportés ultérieurement dans une installation de tri.

Élimination / Recyclage

Généralement, les matériaux minéraux de déconstruction peuvent être recyclés en matériaux de construction sans avoir subi d’analyse préalable. Les analyses ne sont nécessaires que lorsqu’il y a lieu de croire que l’ouvrage a été pollué par des substances dangereuses pour l’environnement pendant la phase d’exploitation, comme c’est le cas des exploitations galvano-techniques, des entreprises de nettoyage chimique, de peinture ou de vernis, par exemple. Si de telles substances sont en effet détectées, il convient d’éliminer les déchets selon des méthodes dépendant de leur teneur en polluants dans le respect des valeurs limites fixées dans l’OLED.

Les matériaux minéraux issus de déconstructions peuvent être réutilisés en tant que matériaux de récupération. Une telle valorisation présente deux avantages. Elle permet, d’une part, de remplacer de grandes quantités de matériaux de construction primaires comme le gravier et le sable et, d’autre part, de réduire notablement la quantité de déchets stockés définitivement dans les décharges, contribuant ainsi à alléger ces installations, qui sont souvent à court d’espace.

Les matériaux minéraux de déconstruction peuvent prendre la forme des matériaux de récupération ci-après:

La fabrication et l’utilisation des matériaux de chantier recyclés font l’objet de dispositions détaillées dans la Directive pour la valorisation des déchets de chantier minéraux. Celle-ci apporte des précisions sur les points qu’il est impératif de respecter, comme l’interdiction de diluer ou de mélanger ou les restrictions d’utilisation liées à la protection des eaux.

Lorsqu’ils ne peuvent être valorisés, les matériaux minéraux issus de déconstructions doivent être stockés définitivement dans des décharges de type B. Dans ce cas également, les analyses ne sont pas nécessaires en soi tant qu’il n’y a pas lieu de croire que l’ouvrage dont ils sont issus a été pollué durant la phase d’utilisation.

Les matériaux bitumineux de démolition sont remis à des filières d’élimination différentes selon leur teneur en hydrocarbure aromatique polycyclique (HAP). Quand un projet prévoit de générer un volume supérieur à 30 m3 de matériaux bitumineux de démolition, il convient de communiquer la teneur en HAP de ces déchets. En fonction de cette concentration, ces matériaux sont éliminés selon les règles suivantes:

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 09.04.2019

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dechets/guide-des-dechets-a-z/mineralische-rueckbaumaterialien.html