Recyclage du phosphore: quid de la suite? - 30.08.2017

Rétrospective de la manifestation sur le recyclage du phosphore: La manifestation sur le recyclage du phosphore, organisée le 30 août par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG), a connu un franc succès. Des représentants des milieux économiques, de la communauté scientifique et des pouvoirs publics y ont discuté des nouvelles valeurs limites applicables aux engrais de recyclage minéraux ainsi que des obstacles et des opportunités de la mise en oeuvre. 

Pierre apatite à grande teneur de phosphore
© BAFU

L’ordonnance sur les déchets (OLED), entrée en vigueur le 1er janvier 2016, précise que le phosphore contenu dans les eaux usées, les boues d’épuration et les cendres de ces dernières devra dès 2026 être récupéré et faire l’objet d’une valorisation matière. C’est dans cette perspective que les acteurs économiques, scientifiques et publics se sont réunis à Berne pour partager leurs connaissances sur le recyclage du phosphore. La manifestation a mis en évidence qu’ils s’engagent tous, sans exception, à recycler le phosphore et à contribuer ainsi de manière substantielle à l’utilisation durable des matières premières. Si le recyclage du phosphore est judicieux du point de vue écologique, il présente également une opportunité pour l’économie suisse. Tout n’est pas encore définitif, il reste des tâches à accomplir en matière de mise en oeuvre et des questions à résoudre, par exemple pour connaître le coût social total. « Il n’y a pas de voie royale pour mettre en oeuvre cette nouvelle directive d’ici à 2026 », précise Karine Siegwart, sous-directrice de l’OFEV, dans son allocution de bienvenue. «Il nous faut des technologies d’envergure, applicables à l’ensemble de l’industrie, et un échange de connaissances et d’expériences entre tous les acteurs impliqués.»

Le programme de la manifestation fut varié. Le matin a été consacré à la présentation de divers thèmes : flux de phosphore en Suisse, évaluation de différentes technologies, récupération du phosphore dans le canton de Zurich, pratique au-delà des frontières, en Allemagne, en Autriche et dans l’Union européenne. L’après-midi, l’OFAG et Agroscope ont présenté la nouvelle catégorie d’engrais, les « engrais de recyclage minéraux », en expliquant les tenants et aboutissants des valeurs limites applicables à ce nouvel engrais et la proposition d’introduire de nouvelles règles à son égard.

Les représentants de sept organisations et associations ont exposé leur point de vue:  

Brefs commentaires


Christian Kopp, Agricura
Christian Kopp, Agricura

«La coopérative se félicite du principe de recyclage du phosphore et des nouvelles valeurs limites. Il faut cependant tenir compte de trois aspects fondamentaux. Premièrement, le nouveau produit, soit l’engrais de recyclage minéral, ne doit pas être plus cher que les engrais minéraux d’aujourd’hui. Deuxièmement, l’acceptation est plus forte si les grands distributeurs sont rapidement associés au processus de recyclage. Et troisièmement, il serait souhaitable que la déclaration figurant sur l’emballage des produits de recyclage soit la même que celle appliquée aux phosphates minéraux, sans indication complémentaire.»


sdfgsdfgsdfg
David Brugger, responsable de la division Production végétale de l’Union suisse des paysans

«L’agriculture se félicite de l’utilisation d’engrais de recyclage à base de phosphore en vue d’une agriculture durable, de cycles fermés et d’une autosuffisance en phosphore. Cependant, les prix doivent être compétitifs. L’Union suisse des paysans compte en outre sur des valeurs limites concernant les substances nocives, une qualité constante, une disponibilité suffisante pour les plantes ainsi que de bonnes possibilités d’épandage.»


Georges Spicher, Direktor cemsuisse
Georges Spicher, directeur de cemsuisse

«L’objectif de cemsuisse est de continuer à valoriser les boues d’épuration dans la cimenterie. Nous estimons que le procédé Budenheim, dans lequel le phosphore est récupéré en phase humide, est très efficace. En comparaison avec d’autres procédés, le phosphore récupéré ainsi contient très peu de métaux lourds. Nous aimerions qu’il y ait une concurrence entre les différents procédés de récupération.»


Oliver Steiner, Cercle Déchets
Oliver Steiner, Cercle déchets (canton de Berne)

«L’obligation de récupérer le phosphore s’appliquera à partir du 1er janvier 2026. Afin de la remplir, les cantons définiront leur stratégie ces prochaines années. Plusieurs méthodes peuvent s’avérer judicieuses. Néanmoins, il est important de tenir compte de l’infrastructure existante et de la mettre à profit. Il faut chercher des solutions suprarégionales et ne pas s’arrêter aux frontières cantonales. Les produits issus de la récupération du phosphore doivent respecter les valeurs limites applicables aux engrais de recyclage.»


Beat Ammann, Vizepräsident OKI (Organisation kommunale Infrastruktur + Direktor ara region bern ag)
Beat Ammann, vice-président de l’Organisation Infrastructures communales (OIC) et directeur d’ara region bern ag

«À notre sens, les coûts sont l’élément clé de toutes les réflexions. Combien coûtera, à l’avenir, la valorisation thermique des boues d’épuration ? Qui sera preneur du phosphore recyclé? Il faut des procédures concurrentielles que l’ont peut maîtriser. Une collaboration étroite entre les acteurs concernés sera indispensable.»


Robin Quartier, Geschäftsführer VBSA
Robin Quartier, directeur de l’Association suisse des exploitants d’installations de traitement des déchets (ASED)

«Mettons un terme à ce joyeux désordre. Nous devons sans plus tarder mettre en œuvre la récupération du phosphore. Abandonnons l’esprit cantonaliste et unissons nos forces. Or, pour réussir, il faut une décision innovante. Nous proposons ainsi une installation centrale pour produire de l’acide phosphorique à partir des cendres. La Confédération peut, selon l’art. 81 de la Constitution fédérale, participer au financement de cette infrastructure stratégique.» 


Christian Abegglen
Christian Abegglen, responsable du domaine Épuration des eaux de l’Association suisse des professionnels de la protection des eaux (VSA)

«L’association souscrit au principe de recyclage du phosphore. Si elle n’a pas encore défini de position consolidée, elle s’engage néanmoins en faveur de la fermeture des cycles. Nous demandons que la sécurité d’élimination soit garantie et que les exploitants puissent être assurés de la sécurité de la planification et des investissements. Il reste à trouver des réponses aux questions concernant les responsabilités, la chaîne de transformation et le financement.»


La discussion finale a repris les questions en suspens:

  • Quelles sont les procédés technologiques qui conviennent à la Suisse?
  • Comment faire accepter l’engrais de recyclage ? Existe-t-il un marché pour ce nouveau type d’engrais?
  • Comment déclarer l’engrais de recyclage?
  • Quand faut-il obtenir une approbation selon le règlement REACH pour les produits de recyclage?
  • Combien d’installations de récupération du phosphore faut-il en Suisse?
  • Comment structurer la communication et la commercialisation des produits de recyclage?
  • Quels sont les coûts du recyclage du phosphore?
  • Quel est le contenu de l’aide à l’exécution de l’OLED relative aux déchets riches en phosphore?

Il s’agit désormais de répondre à ces questions. Les acteurs doivent aborder ensemble cette thématique complexe, qui implique un travail de pionnier, car le recyclage du phosphore est le premier grand dossier visant à boucler les cycles des matières. L’OFEV et l’OFAG s’engagent en ce sens.


Présentations (seulement en allemand)

Phosphorrecycling: Wie weiter? (PDF, 987 kB, 30.08.2017)Phosphor-Tagung, Präsentation Karine Siegwart, Bundesamt für Umwelt (BAFU)

P-Flüsse in der Schweiz: Stand, Entwicklung und Treiber (PDF, 409 kB, 30.08.2017)Phosphor-Tagung, Präsentation Claudia Binder, Jonas Mehr, Laboratory for Human Environment Relations in Urban Systems (HERUS), EPFL

Technologien zur Phosphor-Rückgewinnung (PDF, 2 MB, 30.08.2017)Phosphor-Tagung, Präsentation Andy Spörri, Ernst Basler + Partner

Strategie Klärschlammverwertung und P-Rückgewinnung Kanton Zürich (PDF, 2 MB, 30.08.2017)Phosphor-Tagung, Präsention Leo S. Morf, Amt für Wasser, Energie und Luft (AWEL), Zürich

Phosphor-Rückgewinnung: Gesetze, Verordnungen und technische Möglichkeiten (PDF, 1 MB, 30.08.2017)Phosphor-Tagung, Präsentation Daniel Frank, Deutsche Phosphorplattform DPP

Einführung in das Projekt "MinRec" (PDF, 140 kB, 30.08.2017)Phosphor-Tagung, Präsentation Michael Zimmermann, Bundesamt für Landwirtschaft (BLW)

Schadstoffgrenzwerte für MinRec-Dünger (PDF, 2 MB, 30.08.2017)Phosphor-Tagung, Präsentation Jochen Mayer, Agroscope

Die neuen gesetzlichen Regelungen für mineralische Recyclingdünger (PDF, 1 MB, 30.08.2017)Phosphor-Tagung, Präsentation Michael Zimmermann, Bundesamt für Landwirtschaft (BLW)

Contact
Dernière modification 15.09.2017

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dechets/manifestations/phosphorrecycling-wie-weiter.html