Indicateur biodiversité

Espèces exotiques envahissantes

Sont qualifiés d’«exotiques» les plantes, animaux, champignons et microorganismes qui ont été transférés hors de leur aire de répartition naturelle du fait d’activités humaines. Ce transfert peut être intentionnel (introduction volontaire ou délibérée) ou accidentel (introduction involontaire ou fortuite). Sont qualifiées d’«envahissantes» les espèces exotiques dont on sait ou dont on doit supposer que leur propagation en Suisse peut porter atteinte à la diversité biologique, aux services écosystémiques et à leur utilisation durable ou mettre en danger l’être humain ou l’environnement.

Les espèces envahissantes contribuent au recul de la biodiversité dans le monde entier. Selon l’UICN, elles en seraient la deuxième cause principale, juste après la destruction des habitats. L’accroissement des espèces exotiques s’explique par l’intensification des transports de marchandises et de voyageurs mondiaux.

Evaluation de l'état
mauvais mauvais
Evaluation de la tendance
négative négative
Espèces exotiques potentiellement envahissantes (Watch List)* 2014: 17 Espèces exotiques envahissantes (Liste noire)* 2014: 41 Espèces exotiques potentiellement envahissantes (Watch List)* 2013: 22 Espèces exotiques envahissantes (Liste noire)* 2013: 23 Espèces exotiques potentiellement envahissantes (Watch List)* 2006: 28 Espèces exotiques envahissantes (Liste noire)* 2006: 20
* Les données ne sont actuellement disponibles que pour les végétaux

Données du graphique: Excel
Source: Infoflora
Commentaire

Sur les 825 espèces exotiques établies en Suisse (plantes, animaux, champignons), 107 sont considérées comme envahissantes. Leur nombre n’a cessé de croître ces dernières décennies pour les cas étudiés. La liste noire des plantes exotiques envahissantes compte ainsi 41 espèces, soit le double par rapport à 2006. Parallèlement, le nombre d’espèces potentiellement envahissantes (Watch List) a diminué. Deux raisons expliquent cette évolution : d’une part, des espèces qui n’étaient pas encore présentes en Suisse en 2006 ont été incluses dans la liste noire la plus récente ; d’autre part, certaines espèces inventoriées dans la liste d’observation en 2006 font désormais partie de la liste noire.  Avec une augmentation de 21% du nombre d’espèces végétales envahissantes ou potentiellement envahissantes, l’évolution doit être qualifiée de négative.

Les observations effectuées en Suisse ces dernières décennies font apparaître une augmentation continue non seulement du nombre d’espèces exotiques envahissantes, mais aussi des superficies qu’elles occupent. Néanmoins, les espèces exotiques envahissantes en Suisse en sont encore à un stade assez précoce de propagation en comparaison internationale. Cela signifie que, si nous n’agissons pas, ces espèces coloniseront des espaces encore plus vastes et causeront encore plus de dommages. Il convient d’admettre que les dommages potentiels provoqués par la poursuite de la propagation des espèces exotiques envahissantes coûteront largement plus cher que les mesures que nous pouvons prendre aujourd’hui.

Comparaison internationale

D’autres pays (Allemagne, Norvège, etc.) établissent des listes noires d’espèces envahissantes de différents groupes taxonomiques. Pour l’instant, il n’existe pas de critères de classement standardisés, raison pour laquelle ces listes ne sont comparables que jusqu’à un certain point.

Méthode

Les données des Centres de données de la Confédération se basent sur des observations et non sur des recensements systématiques. Pour définir le degré de propagation et le potentiel de dommages, les observations et l’écologie des espèces sont évaluées par des experts.

La « liste noire » recense les plantes exotiques envahissantes de Suisse qui portent atteinte à la biodiversité, à la santé ou à l'économie et dont il faut empêcher la propagation. La « Watch List » regroupe les plantes exotiques envahissantes de Suisse qui peuvent causer des dommages et dont la propagation doit être surveillée. Le classement se fonde sur des estimations d’experts basés sur le potentiel d’expansion, l’évaluation des dommages et sur les méthodes et coûts de la lutte.

 
Dernière mise à jour le: 06.11.2018

Informations complémentaires

Liens

inidkatoren_hirun

Indicateurs

Recherche et liste de tous les indicateurs

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-biodiversitaet/biodiversitaet--daten--indikatoren-und-karten/biodiversitaet--indikatoren/indikator-biodiversitaet.pt.html/aHR0cHM6Ly93d3cuaW5kaWthdG9yZW4uYWRtaW4uY2gvUHVibG/ljL0FlbURldGFpbD9pbmQ9QkQwMzQmbG5nPWZyJlN1Ymo9Tg==.html