Indicateur biodiversité

Corridors à faune

Le maintien de la biodiversité en Suisse implique que les milieux naturels soient reliés entre eux. Pour la faune il est essentiel que les couloirs de migration des espèces soient écologiquement intacts. La fragmentation de l’habitat par l’urbanisation et les voies de communication constitue un problème majeur pour de nombreuses espèces, en particulier pour les espèces à grands domaines vitaux que sont par exemple le cerf, le sanglier ou le lynx. L’état des corridors faunistiques est un bon indicateur de la perméabilité du territoire national pour la grande faune.

Evaluation de l'état
mauvais mauvais
Evaluation de la tendance
négative négative
Passages faunistiques largement interrompus 2012: 50 Passages faunistiques perturbés 2012: 174 Passages faunistiques intacts 2012: 80 Passages faunistiques largement interrompus 2001: 47 Passages faunistiques perturbés 2001: 171 Passages faunistiques intacts 2001: 85
Nombre de passages faunistiques d'importance suprarégionale

Données du graphique: Excel
Source: OFEV
Commentaire

Sur les 304 corridors répertoriés en 2012, seuls 80 sont intacts. Avec plus de 57% des corridors affectés dans leur fonctionnalité de manière notable à forte, et 16% ne pouvant plus être utilisés par la grande faune, l’état des corridors faunistiques est évalué négativement.

L’évolution des corridors faunistiques observée entre 2001 et 2012 révèle une situation globalement stable, avec toutefois des dégradations pour les uns et des améliorations pour les autres. Ainsi 12 corridors ont vu leur état s'améliorer de manière marquante, alors que 20 se sont significativement détériorés (changement de catégorie). La cause de dégradation la plus fréquemment citée par les cantons est l'augmentation de la circulation sur les routes cantonales. L'urbanisation est également un facteur de pression important. Les améliorations marquantes sont dues essentiellement à la construction de passages à faune.

Globalement, la situation des corridors à faune ne s'est donc pas améliorée de 2001 à 2012. Les mesures d’assainissement réalisées depuis 2005, principalement en lien avec le réseau de routes nationales, n’ont pas suffi à compenser l’évolution clairement négative que subissent l’ensemble des corridors à faune.

Comparaison internationale

Il n’y a pas d’indicateur comparable dans les pays limitrophes.

Méthode

L’emplacement, le périmètre et la fonctionnalité des corridors à faune d’importance suprarégionale ont été définis en collaboration avec les cantons sur la base d’enquêtes auprès des gardes-faune et des administrateurs de la chasse, des modèles de perméabilité et des statistiques de la chasse et des accidents routiers impliquant la faune sauvage. En fonction de leur fonctionnalité, les corridors sont classés en trois catégories distinctes : intact, perturbé ou largement interrompu. Les corridors classés comme « intacts » sont fonctionnels. Les corridors « perturbés » sont affectés dans leur fonctionnalité de manière notable à forte, alors que les corridors « largement interrompus » ne peuvent plus être utilisés par la grande faune.

 
Dernière mise à jour le: 13.11.2017

Informations complémentaires

Liens

inidkatoren_hirun

Indicateurs

Recherche et liste de tous les indicateurs

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-biodiversitaet/biodiversitaet--daten--indikatoren-und-karten/biodiversitaet--indikatoren/indikator-biodiversitaet.pt.html/aHR0cHM6Ly93d3cuaW5kaWthdG9yZW4uYWRtaW4uY2gvUHVibG/ljL0FlbURldGFpbD9pbmQ9QkQwNjcmbG5nPWZyJlN1Ymo9Tg==.html