Indicateur paysage

Surface construite hors de la zone à bâtir

La construction de bâtiments hors de la zone à bâtir dans les villes, les villages et les hameaux obéit à une longue tradition et remplit des fonctions diverses : fermes, bâtiments d’exploitation, cabanes d’alpage et refuges ont été utilisés partout et de tout temps. Dans plusieurs régions, l’habitat dispersé est en outre un schéma d’urbanisation traditionnel hors des zones à bâtir. Plus récemment, on s’est aussi mis à construire de plus en plus d’équipements divers (installations d’approvisionnement, d’élimination, de sport, de loisirs, etc.).

Les constructions dans un paysage ouvert modifient celui-ci et peuvent même le marquer profondément. Selon leur taille, leur forme, leur couleur et leur nombre par unité paysagère, ces constructions ont un impact sur le paysage qui est plutôt faible ou plutôt fort et tendanciellement positif ou négatif.

A l’heure actuelle, il n’est possible de construire hors de la zone à bâtir qu’à certaines conditions et le développement de cette activité de construction doit être contrôlé. Le but est de maintenir une séparation claire entre la zone à bâtir et les autres zones.

Evaluation de l'état
pas évaluable pas évaluable
Evaluation de la tendance
pas évaluable pas évaluable
Surface construite hors de la zone à bâtir 2007: 12159

Données du graphique: Excel
Source: Office fédéral de l'environnement: Observation du paysage suisse
Commentaire

Il n’est pas possible d’analyser l’évolution de cet indicateur au fil du temps car les chiffres des différentes périodes ne reposent pas sur les mêmes sources de données. Les analyses qui suivent se rapportent aux résultats 2014 (MTP). Dans l’ensemble du pays, la superficie construite hors de la zone à bâtir représente 11 870 ha, ce qui correspond à 21% de la superficie totale couverte par des bâtiments en Suisse.

Il existe des différences importantes entre les régions : le Plateau (5709 ha) et le versant nord des Alpes (3362 ha) présentent les superficies de loin les plus importantes en chiffres absolus. A elles deux, ces régions regroupent plus de 75 % de la surface totale des constructions hors de la zone à bâtir.

La superficie construite hors de la zone à bâtir reste néanmoins la plus faible en chiffres relatifs sur le Plateau (16,7 %) car c’est une région où la proportion de zones urbaines, et donc aussi de zones à bâtir, est très élevée par rapport à la totalité de la superficie construite. C’est sur le versant nord des Alpes que les bâtiments construits hors de la zone à bâtir occupent la plus grande part de la superficie construite (35,7 %). Cette région possède un tissu urbain étalé, avec des formes d’urbanisation situées traditionnellement hors de la zone à bâtir.

Méthode

L’indicateur Parc immobilier hors de la zone à bâtir quantifie la superficie construite hors des zones à bâtir. Pour effectuer ce calcul, on a utilisé les modèles topographiques du paysage VECTOR25 (état 2007) et MTP (état 2014) de l’Office fédéral de la topographie ainsi que la statistique suisse des zones à bâtir de l'Office fédéral du développement territorial (ARE, état 2012).

Les différences de méthode de relevé entre le VECTOR25 et le MTP ne permettent pas d’analyser les séries temporelles. La constitution du parc immobilier dans le MTP n’est pas tout à fait achevée, raison pour laquelle il est encore trop tôt pour procéder à un dépouillement du nombre de bâtiments. L’impact de l’actualisation sur la superficie construite est minime.

 
Dernière mise à jour le: 30.11.2017

Informations complémentaires

Liens

inidkatoren_hirun

Indicateurs

Recherche et liste de tous les indicateurs

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-landschaft/landschaft--daten--indikatoren-und-karten/landschaft--indikatoren/indikator-landschaft.pt.html/aHR0cHM6Ly93d3cuaW5kaWthdG9yZW4uYWRtaW4uY2gvUHVibG/ljL0FlbURldGFpbD9pbmQ9TEEwMTMmbG5nPWZyJlN1Ymo9Tg==.html