Rapport du GIEC sur un réchauffement climatique de 1,5 degré: objectif 2050 suisse réexaminé (Dernière modification 08.10.2018)

Berne, 08.10.2018 - Le groupe d’experts sur le climat (GIEC) a publié le 8 octobre 2018 son rapport sur les effets d’un réchauffement mondial de 1,5 degré par rapport à l’ère préindustrielle. Pour pouvoir atteindre cet objectif, le monde doit atteindre la neutralité carbone vers 2050, c’est-à-dire que la quantité de CO2 dans l’atmosphère ne doit plus augmenter à cette date. Conformément au mandat donné par le Conseil fédéral, l’OFEV va examiner, avec les autres offices concernés, les conséquences de ce rapport et proposer, si nécessaire, un objectif indicatif de réduction pour 2050 révisé, d’ici l’automne 2019.

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a été mandaté par la Convention des Nations Unies sur le réchauffement climatique d'élaborer un rapport sur les effets d'un réchauffement de 1,5 degré par rapport à l'ère préindustrielle et sur les trajectoires de réduction des émissions nécessaires pour atteindre ce but. Selon ce rapport, le monde doit atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Les émissions de CO2 encore produites par les activités humaines devront être compensées par la capture et le stockage de CO2 (émissions nettes de carbone nulles). Ceci va nécessiter une rapide et très forte réduction des émissions, le recours à des technologies permettant de retirer du carbone de l'atmosphère ainsi que des changements de comportement. Ce rapport sera aussi discuté lors de la prochaine conférence sur le climat, du 3 au 14 décembre à Katowice (Pologne).   

En février 2015, le Conseil fédéral a approuvé un objectif indicatif de réduction des émissions de 70 à 85% à l'horizon 2050. Le 21 septembre 2018, il a chargé l'OFEV d'examiner, avec les autres offices concernés, les implications des derniers résultats scientifiques du GIEC et de proposer, le cas échéant, un objectif 2050 révisé.

Objectifs de réduction renforcés par étapes

La Suisse renforce par étapes ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Les émissions ont baissé de 8% par rapport à 1990, entre 2008 et 2012. Elles doivent être réduites de 20% d'ici 2020. Pour la période 2021-2030, dans le cadre de l'Accord de Paris sur le climat, la Suisse s'est engagée à diminuer les émissions de 50%. Pour ce faire, la loi sur le CO2, le principal instrument de la politique climatique suisse, doit être révisée. Le Conseil fédéral a approuvé le projet en décembre 2017. La Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie du Conseil national (CEATE-CN) a débuté son examen cette année.

Au niveau international aussi, les objectifs de réduction doivent être régulièrement renforcés. Les objectifs de réduction annoncés par les Etats dans le cadre de l'Accord de Paris ne sont pas suffisants pour limiter le réchauffement bien en-dessous de deux degrés, voire à un 1,5 degré. Selon l'Accord de Paris sur le climat, les Etats sont tenus d'annoncer chaque cinq ans un objectif de réduction plus ambitieux.

La Suisse salue la qualité des travaux du GIEC sur lesquels s'appuie la recherche nationale, en particulier pour établir des scénarios climatiques régionaux. De nouveaux scénarios climatiques seront présentés par l'Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse et par l'EPFZ le 13 novembre 2018.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/documentation/communique/anzeige-nsb-unter-medienmitteilungen.msg-id-72416.html