Le sol est vivant: la fin de l‘année internationale des sols 2015

03.12.2015 - L'Année internationale des sols lancée par l'Assemblée générale de l'ONU prend fin le 5 décembre 2015. Elle a mis l'accent sur l'importance des sols pour l'alimentation et a permis de sensibiliser la population aux prestations sociales et environnementales que ce milieu naturel fournit. En Suisse, divers acteurs des domaines administratifs et scientifiques ainsi que des organisations non gouvernementales ont organisé leurs propres activités sur ce thème.

Les cartes postales de l’OFEV montrent combien les organismes du sol sont diversifi és et même esthétiques. Le sol grouille de vie. Mais loin d’être une accumulation d’éléments disparates et désorganisés, les organismes souterrains sont constitués en un réseau complexe, tout comme les communautés d’espèces à la surface. C’est ce réseau qu’il faut préserver.

© Eckard Voelcker, www.penard.de

Raffi nées prédatrices

Les amibes font elles-mêmes l’élevage de leurs proies. Elles se délectent de bactéries tout en favorisant leur croissance. Ce processus libère l’azote fixé dans les bactéries, approvisionnant ainsi les plantes en engrais.

© Christoph Scheidegger, WSL

Croûte terrestre

Dans les Alpes, la croûte biologique de surface protège et stabilise la couche de terre menacée d’érosion. Elle est faite d’experts de la survie que sont les lichens, les algues, les bactéries, les mousses et les champignons qui constituent une communauté complexe extrêmement efficace
sur le plan écologique.

© Eric Erbe, Agricultural Research Service, USA / public domain

Petit mais costaud

L’acarien est l’animal le plus fort du monde : il peut soulever jusqu’à 1200 fois son propre poids. Ses performances de décomposeur de feuilles mortes sont également impressionnantes. Sans ces minuscules organismes, la forêt étoufferait dans son propre feuillage.

© Université de Neuchâtel

S.O.S nématodes

Les racines de maïs blessées lancent un appel au secours aux nématodes qui sont les prédateurs de leurs ennemis et qui ne manquent pas de leur venir en aide.

© Jan Jansa

Troc en sol

C’est un véritable marché qui a lieu entre racines et champignons. Le champignon donne des nutriments à la plante qui en contrepartie lui donne du sucre.

© Power & Syred

Le sol apothicaire

Les salutaires antibiotiques, arme miraculeuse de la médecine, sont originaires des microorganismes qui vivent dans le sol. La photo montre le champignon Penicillium, qui produit la pénicilline bactéricide.

© Christoph Keel

Sous bonne garde

Certaines bactéries protègent les racines et renforcent la résistance des plantes tout en leur fournissant des éléments nutritifs.

© Heidi et Hans-Jürgen Koch

Les faiseurs de sol

Les vers de terre sont indispensables à la fertilité des sols. Ils apportent des éléments nutritifs aux plantes et améliorent la structure du sol.

© Steve Hopkin, www.stevehopkin.co.uk

Un hypersensible sous terre

Les collemboles sont très sensibles aux changements de l’environnement. Ils servent ainsi d’indicateurs de la qualité de sols.

© Gerhard Wanner, LMU München

Longtemps inconnues

Les archées sont la grande inconnue parmi les microorganismes. Ce n’est que tout récemment qu’on a découvert qu’elles fabriquaient de l’engrais pour les plantes dans les terres cultivées.

© Santia, www.fotosearch.de

Le bâtisseur de galeries

La taupe peut déplacer jusqu’à 24 fois son propre poids en terre. Son activité de fouisseur contribue à l’aération du sol. Cet animal fascinant se sent bien dans des sols sains
et fertiles.

© chatchaisomwat, www.fotosearch.de

Dévoreur de feuilles mortes

Le mille-pattes, même s’il n’en a pas réellement 1000, occupe une place importante dans les forêts et les jardins en compostant inlassablement les feuilles mortes.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 16.12.2015

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/sol/dossiers/annee-internationale-sol.html