Concours d’images «Les changements climatiques»

17.08.2017 - «Les changements climatiques» en images: tel était le titre du concours organisé par l’OFEV au printemps 2017, qui s’adressait aux élèves des écoles suisses d’art, de graphisme et de design reconnues par l’État. Ces derniers étaient invités à créer des images afin de contribuer à sensibiliser le public et certains groupes cibles à la problématique des changements climatiques. Les images que nous avons reçues sont visibles dans notre galerie; celles que nous avons considérées comme les meilleures apparaissent en premier.

Les participants au concours avaient pour consigne de créer une image propre à attirer l’attention du public sur les changements climatiques en Suisse, à l’amener à mieux comprendre ce phénomène, voire à l’inciter à agir. Le jury de spécialistes n’avait que l’embarras du choix; mais sa décision est tombée. La liste des lauréats est désormais établie (membres du jury voir encadré)!

1er prix - «RELATIVISE!»

Platz 1: RELATIVISE!, Colin Droz und Luca Mengisen, Schule für Gestaltung Bern und Biel, Biel
Colin Droz et Luca Mengisen, École d’Arts Visuels Berne et Bienne, Bienne, sont les vainqueurs du concours avec «RELATIVISE!». Ils recevront la somme de 1500 francs. De plus, leur image sera exposée sous forme d’affiche dans les gares de Berne, Bienne et Papiermühle (Ittigen) et jointe sous forme de poster au numéro 4/17 du magazine «Umwelt/environnement», qui sera également en ligne à partir du mercredi 29 novembre (www.bafu.admin.ch/magazine).
© BAFU/Colin Droz, Luca Mengisen

2e prix - «Matterhorn 2117»

Platz 2: Matterhorn 2117, Silvain Monney, Hochschule Luzern - Design & Kunst, Luzern
Silvain Monney, Hochschule Luzern – Design & Kunst (haute école de Lucerne – Design & Art) s’est qualifié avec «Matterhorn 2117» et recevra 1000 francs.
© BAFU/Silvain Monney

3e prix - «Fata Morgana»

Platz 3: Fata Morgana, Juliana Aschwanden-Vilaça, Hochschule Luzern - Design & Kunst, Luzern
Juliana Aschwanden-Vilaça, Hochschule Luzern – Design & Kunst, recevra la somme de 500 francs pour «Fata Morgana».
© BAFU/Juliana Aschwanden-Vilaça

Davantage de participants (par ordre alphabétique)

Le 1 novembre aura lieu la remise des prix à l’occasion du vernissage de l’exposition des images à l’OFEV. Les trophées d’or, d’argent et de bronze se présentent sous la forme de petits panneaux d’affichage et proviennent de la société APG|SGA SA, qui aimerait ainsi féliciter les participants pour leur travail. 

Les lauréats

Selon Mike S. Schäfer, l’image «RELATIVISE!», qui a remporté le concours, fait ressentir de manière sensorielle les changements climatiques, elle «fait mal» et montre que les les effets nous touchent personnellement. C’est cette sensation physique que Colin Droz et Luca Mengisen veulent provoquer avec leur sujet — un bras brûlé par le soleil sur lequel coule une glace fondue, avec des couleurs très contrastées. Le ressenti dans sa propre chair doit sensibiliser le public à l’environnement et à la problématique mondiale.

À l’inverse, l’image «Matterhorn», arrivée en deuxième position, prouve qu’un thème grave peut aussi être traité avec humour. Ici, Silvain Monney oppose un symbole de la Suisse, le Mont Cervin, avec un sapin sur fond vert, à un symbole de l’Égypte, la pyramide — le sapin s’étant transformé en palmier, avec comme teinte dominante la couleur sable — associée à des formes quasi géométriques. Antje Reineck a beaucoup aimé la mise en œuvre minimaliste et osée de cette combinaison du Cervin et de la pyramide. Elle souligne par ailleurs que les éléments facilement reconnaissables facilitent la compréhension de l’image.

Au troisième rang, on retrouve dans l’image «Fata Morgana» des motifs similaires, agencés de manière complètement différente. Avec le Cervin en toile de fond, qui trône au milieu d’un paysage désertique, un chameau porte une cloche de vache. Pour Markus Forte, le message est percutant, et la réalisation technique, très réussie. Selon lui, cette façon de jouer avec des images que nous connaissons de la fameuse publicité pour les cigarettes Camel est assez drôle.

Bien qu’elles ne figurent pas sur le podium, les images arrivées en quatrième et cinquième positions méritent elles aussi d’être mentionnées. Avec son image «Klima in Schieflage», David Hug a créé une métaphore à la fois sombre et belle d’une menace provoquée par le réchauffement de la Terre: un pendule qui se balance dangereusement sous l’influence des activités humaines nuisibles à l’environnement, entraînant ainsi une ville dans la mer. La réalisation de Remo Hiltebrand, «Klimaschmutz», arrivée en cinquième place, s’adresse davantage à un jeune public. L’illustration dans le style BD raconte des histoires «rock» sur les causes et les conséquences des changements climatiques.

La glace qui fond a beaucoup plu. Mais la diversité de matériaux utilisés a surpris: les participants ont travaillé entre autres avec du carton, du bois et même des textiles. Les techniques allaient du collage aux photos de nature et de portraits en passant par le dessin et l’aquarelle. Pour la touche finale, les étudiants ont souvent eu recours à Photoshop.

Sensibilisation aux changements climatiques en Suisse

En tant que pays alpin, la Suisse est particulièrement touchée par les changements climatiques. En cas de sécheresse estivale, le manque d’eau porte préjudice notamment à l’agriculture. La canicule dans les villes met à rude épreuve aussi bien les hommes que les animaux et les plantes. Quant à la neige, elle devient une denrée rare, et il faut s’attendre à davantage de laves torrentielles et d’éboulements en raison de la fonte du pergélisol. Du fait des émissions produites par l’industrie, les bâtiments, les transports, l’agriculture et les déchets, la Suisse a elle aussi sa part de responsabilité dans les changements climatiques. Alors pourquoi tant de personnes semblent-elles si peu concernées par ce problème ?

Si les changements climatiques sont dans toutes les bouches, ils restent toutefois un phénomène abstrait pour le profane. Parce qu’une image vaut mille mots, l’OFEV a invité les élèves des écoles d’art, de graphisme et de design reconnues par l’État à s’intéresser à ce sujet de manière créative. L’office a proposé à ces futurs artistes professionnels de participer à un concours et de créer des images parlantes pour illustrer cette thématique dans sa communication multimédia. Par ailleurs, lors de ce projet pilote, le concours doit être évalué comme instrument participatif visant à sensibiliser le public aux thématiques de l’environnement.

Jury de spécialistes:

  • Roger Bennet, agence photo Ex-Press AG, Zurich
  • Markus Forte, photographe indépendant, Zurich
  • Lisa-Jeanne Leuch, directrice artistique/graphiste diplômée de la SGV, Forme & Fonction, Genève
  • Antje Reineck, graphiste, direction artistique, Hochparterre Zurich
  • Prof. Dr. Mike S. Schäfer, université de Zurich, Institut für Publizistikwissenschaft und Medienforschung (IPMZ), Zurich
  • Nicole Witschi, responsable communication du Programme Climat, OFEV, division Climat, Berne
  • Dr. Gabriella Zinke, conseillère en communication, OFEV, division Communication, Berne

Vernissage et remise des prix

Le vernissage de l’exposition des affiches du concours a eu lieu le 1er novembre 2017, lors duquel les prix ont été remis aux lauréats. Les artistes Colin Droz et Luca Mengisen (1er prix) et Silvain Monney (2e prix) se sont vu remettre leur trophée en mains propres. Juliana Aschwanden-Vilaça, qui a remporté le 3e prix, a assisté à l’événement via WhatsApp. Comme elle était en voyage au Brésil, c’est son mari Urs qui est venu chercher le trophée pour elle. Il la rejoindra bientôt pour la naissance de leur premier enfant.

Contact
Dernière modification 08.11.2017

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/dossiers/bildwettbewerb--climatepics.html