Le système financier, moteur de la transition vers l’économie verte

Berne, 06.05.2015 - Lors du symposium « Swiss Finance in a changing world » qui s’est tenu aujourd’hui à Berne, des experts nationaux et internationaux ont discuté des possibilités que recèle le système financier pour contribuer à l’économie verte. Ce symposium a été organisé conjointement par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) et en partenariat avec Swiss Sustainable Finance.

L'humanité vit largement au-dessus de ses moyens et surexploite les ressources naturelles de la planète. Afin de contrer efficacement les conséquences négatives qui en résultent, comme le changement climatique, la perte de biodiversité ou la pollution, il convient d'opérer une transition vers l'économie verte, qui ne prétérite pas les générations futures. Cette transformation nécessite cependant de gros investissements dans des infrastructures, des technologies et des modèles de production et de consommation qui sont efficaces en termes d'utilisation des ressources. Comme ces fonds ne peuvent être fournis exclusivement par des sources publiques, des moyens privés doivent être mobilisés.

Participation suisse à l'enquête du PNUE

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a lancé début 2014 une enquête internationale sur la conception et la mise en place d'un système financier durable. Cette enquête (voir encadré), dont le secrétariat a son siège à Genève, vise à rendre le système financier international compatible avec les exigences à long terme de l'économie verte. Elle doit élaborer des recommandations et définir les conditions-cadres optimales pour mobiliser des fonds privés. Suite aux profonds changements des dernières années, le moment pour redéfinir le secteur financier semble être propice. L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) soutient cette initiative, et est représenté par M. Bruno Oberle, directeur, au conseil consultatif de l'enquête.

En sa qualité de place financière stable au rayonnement international, la Suisse peut apporter une précieuse contribution à l'enquête (voir fiche d'information 1). Elle est en outre très bien équipée pour relever le défi mondial vu qu'elle abrite de nombreuses institutions internationales dans le domaine du développement durable et des entreprises pionnières de la finance durable. L'OFEV a donc réuni des représentants de la Confédération, du secteur financier, des milieux scientifiques et des organisations non gouvernementales pour former un groupe d'experts suisses qui a étudié les deux questions centrales de l'enquête : pourquoi, malgré l'abondance des fonds privés dans le monde, ne parvient-on pas à réaliser les investissements suffisants pour opérer la transition vers l'économie verte ? Quelles sont les conditions-cadres nécessaires pour créer un système financier au service de l'économie verte ? Les résultats du groupe d'experts ont été présentés le 6 mai 2015 lors du symposium « Swiss Finance in a changing world » à Berne.

Cette manifestation s'est déroulée en partenariat avec Swiss Sustainable Finance, une plateforme réunissant des acteurs financiers suisses dont l'objectif est de renforcer la position du pays dans le domaine de la finance durable par l'information et la formation.

Symposium suisse sur l'enquête du PNUE

Des pionniers nationaux et internationaux en matière de finance durable se sont réunis à Berne aujourd'hui, lors du symposium « Swiss Finance in a changing world ». Les membres du conseil consultatif de l'enquête du PNUE et des leaders du secteur financier suisse ont discuté d'exemples réussis issus de la pratique. Suivant le précepte « De la théorie à la pratique », ils ont proposé les prochaines étapes envisageables pour mettre en place un système financier moteur de l'économie verte.

Rapport comprenant stratégies et recommandations

Sur la base des expériences des États, comme des résultats du symposium, l'enquête du PNUE débouchera sur des stratégies et des recommandations pour la création de conditions-cadres propices à un système financier durable. Un rapport final doit être publié en octobre 2015 à l'attention des spécialistes et des institutions internationales, comme la Banque mondiale, l'ONU ou le FMI.


ENCADRE
Enquête du PNUE sur la conception d'un système financier durable

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), dont le siège est au Kenya, réunit des données environnementales, établit des rapports sur l'état de l'environnement et développe des instruments politiques pour la protection de l'environnement et l'utilisation durable des ressources naturelles.

Début 2014, le PNUE a lancé une enquête internationale pour la conception d'un système financier durable. Dans ce cadre, plusieurs États, dont la Suisse, se sont engagés à titre volontaire, à lancer le débat au niveau national et à réunir les meilleures pratiques pour redéfinir le système financier et le rendre compatible avec les exigences du développement durable et de l'économie verte. D'une part, il s'agit d'identifier les obstacles que posent le système financier international aux investissements dans les technologies et les méthodes de production durables. D'autre part, des recommandations doivent être élaborées afin de créer un système financier au service de l'économie verte.

L'enquête du PNUE a son siège à Genève. La Suisse est représentée dans le conseil consultatif par M. Bruno Oberle, directeur de l'OFEV.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/economie-consommation/communiques.msg-id-57143.html