SMA-E: valeurs mesurées

Depuis respectivement 2003 et 2004, des données relatives aux polluants atmosphériques et au bruit sont collectées le long de l’A2 et de l’A13. La plupart des concentrations en polluants ont diminué depuis le début des mesures alors qu’aucune diminution du bruit n’a pu être constatée.

Actualité:

Stations de mesure

Carte des stations de mesure du SMAE-E
Stations de mesure du SMA-E

Polluants atmosphériques

Evolution des immissions de NOx et de NO2

Les oxydes d'azote (NOx = NO + NO2) sont des polluants caractéristiques émis par le trafic motorisé. Le monoxyde d'azote (NO) formé lors de la combustion de carburants ou de combustibles se transforme rapidement en dioxyde d'azote (NO2) par oxydation. L'ordonnance sur la protection de l'air fixe des valeurs limites d'immission pour le NO2.

La charge en oxydes d'azote (NOx= NO2 und NO) a diminué à toutes les stations de mesure du SMA-E depuis le début des mesures, en 2003. Cette réduction confirme l'amélioration des moteurs et du traitement des gaz d'échappement des véhicules, qui sont devenus moins polluants. Cette tendance s’est poursuivie et la charge en NOx a atteint des valeurs seuils le long de l’A2 en 2019.  

Dioxyde d'azote (NO2): la baisse depuis le début des mesures est moins évidente. Cette situation est due entre autres aux processus de transformation complexes de NO en NO2: le NO qui sort des pots d'échappement est transformé en NO2 par réaction chimique.

 

Evolution des immissions de PM10 et de suies

Les poussières fines qui sont dues au trafic routier résultent soit du processus de combustion et sont émises avec les gaz d'échappement, soit du processus d'abrasion mécanique des pneus, moteurs et freins. Les poussières fines nuisent à la santé et sont en partie (suies de diesel) cancérogènes.

Les concentrations de poussières fines (PM10) diminuent depuis le début des mesures. 2019 elles se situent en-dessous de la valeur limite annuelle de l’ordonnance sur la protection de l’air. C'est là le résultat de l'amélioration technologique des moteurs et du traitement des gaz d'échappement.

Les suies de diesel cancérogènes ont elles aussi diminué. Les mesures montrent que les moteurs sont de plus en plus propres. La Commission fédérale de l'hygiène de l'air (CFHA) a évalué différentes études et est arrivée à la conclusion que le seuil de tolérance d'environ 0,1 µg/m3 en moyenne annuelle ne devrait pas être dépassé.

Bruit

   

Depuis 2004, aucune augmentation - ni diminution - importante du bruit routier diurne (entre 6h et 22h selon l'ordonnance sur la protection contre le bruit) n'a été enregistrée à Reiden, ainsi que sur l'A2 et sur l'A13. Dans les autres stations un revêtement peu bruyant a été installé au minimum une fois depuis le début des mesures (à Moleno l’ancien revêtement a été remplacé par un revêtement normal). Ainsi, les émissions sonores ont pu être réduites efficacement à 4 décibels.

Si l'on prend en considération uniquement les émissions sonores du transport de marchandises par poids lourds (>3,5t), aucun changement significatif du niveau sonore n’a été constaté à Reiden (A2) depuis le début des mesures. A Rothenbrunnen, sur l’A13, celles-ci ont tendanciellement augmenté jusqu’en 2011 en raison d’une augmentation supérieure à la moyenne des semi-remorques et des véhicules de livraison. Ensuite, une réduction significative des émissions du transport routier de marchandises par poids lourds a été observée suite à l’assainissement du revêtement qui aura duré deux ans. A Camignolo et Moleno, sur l’A2, les rénovations du revêtement mentionnées ci-dessus ont contribué dans une moindre mesure à réduire les émissions du trafic lourd de marchandises en comparaison à l’ensemble du trafic.

 

Proportion des poids lourds en termes de trafic et de bruit

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 15.08.2019

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/alimentation-logement-mobilite/mobilite/projet-suivi-des-mesures-daccompagnement-environnement--sma-e-/sma-e--valeurs-mesurees.html