Statistiques des crues

L’OFEV analyse les données relatives aux crues du point de vue statistique et met les résultats à la disposition du public.

Les données du réseau fédéral de mesure des débits font l’objet d’analyses systématiques, qui servent ensuite à l’élaboration des statistiques des crues. Dans ce cadre, l’Office fédéral de l’environnement utilise un ensemble de méthodes présenté dans l’article ci-dessous:

1. Publication des résultats

Les résultats sont publiés sous deux formes:

  1. Feuille de résultats : publiée pour chaque station de mesure, elle peut être utilisée pour effectuer une première estimation des probabilités de crues.
  2. Rapport détaillé : disponible pour certaines stations, il s’adresse en premier lieu aux bureaux spécialisés dans le domaine de l’hydrologie et sert de base pour des analyses plus détaillées.

2. Contenu des feuilles des résultats

Pour établir les feuilles de résultats, on utilise les maxima annuels plausibilisés. Les niveaux de retour (débit pour une période de retour donnée) sont calculés au moyen de la loi d’extremum généralisée (Generalized Extreme Value Distribution, GEV).

Au recto de la feuille de résultats figurent, d’une part, la série de mesure des débits de pointe annuels sous la forme d’un diagramme en bâtons et, d’autre part, les probabilités de crues avec fonction de distribution et valeurs de mesure sous la forme d’un diagramme de fréquence. En outre, un tableau indique les niveaux de retour estimés pour les périodes de retour T= 2, 10, 30, 100 et 300 ans et un autre les cinq maxima annuels les plus élevés avec les périodes de retour estimées. Le verso du document présente des informations complémentaires.

Les feuilles de résultats servent à effectuer une première estimation des probabilités de crues. Des réflexions plus poussées (p. ex. sur les inondations) ne sont pas possibles dans le cadre de ces évaluations de routine. Si des dimensionnements concrets doivent être réalisés, des considérations plus approfondies sont alors nécessaires.

3. Contenu des rapports des stations

Les rapports détaillés des stations servent à identifier les non-stationnarités dans les données, à fournir un aperçu des débits calculés au moyen de deux méthodes différentes pour des périodes de retour données (HQT) et à évaluer les écarts entre les données obtenues.

Outre l’évaluation purement statistique des données sur les crues, les rapports des stations contiennent également des analyses sommaires de l’historique des stations et des influences dans le bassin versant. Ces informations doivent permettre de mieux intégrer les résultats statistiques dans leur contexte.

Ces évaluations statistiques ne constituent toutefois que l’une des bases pour répondre à des questions pratiques, telle la détermination de débits de dimensionnement. D’autres connaissances sur les spécificités hydrologiques du bassin versant, des réflexions sur le pire scénario en matière de précipitations et de débits, etc. sont indispensables pour estimer le risque de crue.

4. Méthodes non statistiques

L’étude statistique des crues se heurtent à des limites d’ordre méthodologique. Ainsi, les données sur les débits reposent sur un échantillon, qui n’illustre que de manière restreinte le comportement réel des eaux. En conséquence, il ne faut pas en extrapoler des périodes de retour supérieures à deux voire trois fois la durée de la série de mesures. Il convient d’utiliser d’autres méthodes pour les événements plus rares. L’étude « Crues extrêmes de l’Aar » livre les bases nécessaires concernant le bassin d’alimentation en question.

Pour vérifier la plausibilité des valeurs de retour calculées à l’aide des statistiques des crues, il peut être pertinent de les comparer aux débits extrêmes observés en consultant l’inventaire des principaux débits de crues relevés dans les bassins d’alimentation suisses.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 17.12.2021

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/eaux/etat/donnees/statistiques-des-crues.html