Blattes

L’apparition de blattes dans une maison n’a rien à voir avec le manque de propreté. Pour prévenir toute infestation, il faut veiller à ce qu’il n’y ait aucune intrusion. La lutte peut être facilitée par la détection rapide et par la réaction immédiate. Un désinfestateur est capable de déterminer l’espèce de blatte, d’évaluer l’ampleur de l’infestation et de mettre en place une lutte ciblée.

Blattes germaniques : un adulte (à gauche) et deux larves (à droite)
© Stadt Zürich, UGZ, Schädlingsprävention

Les blattes peuvent souiller des bâtiments, des objets et des denrées alimentaires de leurs excréments, transmettre des agents pathogènes et provoquer des réactions allergiques. En leur présence, des personnes peuvent développer des états d’anxiété et des problèmes psychiques.

Parmi les blattes qui font leur apparition dans les maisons, certaines sont d’origine tropicale : la blatte germanique (Blattella germanica), la blatte orientale (Blatta orientalis) et la blatte rayée (Supella longipalpa). Nous ne les trouvons dans les jardins qu’en plein été ; le reste du temps, ces espèces vivent principalement dans des bâtiment chauffés ou dans les canalisations (Blatta orientalis). Espèce indigène, la blatte forestière ambrée (Ectobius vittiventris) ne pénètre dans les bâtiments que par inadvertance, elle ne peut pas survivre dans cet environnement.

Dans la nature, les blattes remplissent des fonctions essentielles : d’une part, celle de décomposeurs (de déchets organiques) et, d’autre part, celle de source de nourriture pour une multitude d’animaux tels que des insectes, des reptiles et diverses espèces d’oiseaux. 

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 28.04.2020

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-chemikalien/chemikalien--fachinformationen/sorgfaeltiger-umgang-mit-biozidprodukten/schaedlingsbekaempfung-v2/schaben.html