Centrale de Chavalon: signature du contrat de compensation des émissions de CO2

Berne, 26.09.2012 - L’OFEV et l’exploitant de la centrale thermo-électrique prévue à Chavalon (Vouvry, VS) ont signé ce 26 septembre 2012 un contrat portant sur la compensation des émissions de CO2. Le contrat prévoit notamment que la centrale compensera ses émissions de CO2 nocives pour le climat, en investissant dans des programmes visant à mieux tirer parti des rejets de chaleur des infrastructures et à optimiser l’exploitation des grands bâtiments.

La loi sur le CO2 adoptée par le Parlement oblige les centrales à gaz à compenser l’intégralité de leurs émissions de CO2. La réglementation actuelle exige que 70% des émissions soient compensées en Suisse. Les détails sont à régler dans un contrat passé entre l’exploitant de la centrale et l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

Après plusieurs années de négociations, l’OFEV a conclu un tel contrat avec la société Centrale Thermique de Vouvry SA (CTV) (cf. fiche). La cérémonie de signature s’est déroulée ce 26 septembre 2012 à Berne, en présence de Monsieur Bruno Oberle, directeur de l’OFEV, de Monsieur Alexis Fries, président de CTV et de Monsieur Andrew Neville, directeur de CTV.  

La centrale de Chavalon émettra chaque année entre 0,7 et 1,2 million de tonnes de CO2, en fonction du nombre d’heures de fonctionnement. CTV compensera ces émissions en Suisse en investissant dans des programmes visant à mieux tirer parti des rejets de chaleur des infrastructures et à optimiser l’exploitation des grands bâtiments. Le contrat prévoit que la part de compensation réalisée à l’étranger pourra se faire entre autres par l’achat de certificats.  

Comme l’a souligné le directeur de l’OFEV, Bruno Oberle, lors de la signature, «l’aboutissement des négociations montre que l’instrument du contrat de compensation permet de dépasser la contradiction apparente entre les objectifs de la politique climatique et ceux de la politique énergétique». Avec cette obligation de compenser les émissions, l’exploitation d’une centrale à gaz peut même avoir à long terme un effet positif sur le climat, car, a-t-il relevé, «les investissements de l’économie privée dans les technologies d’avenir intelligentes et qui préservent le climat auront une durée de vie plus longue que la centrale thermique et protègeront donc durablement le climat».

La conclusion du contrat permet de poursuivre la procédure d’autorisation. Vouvry, commune d’implantation de la centrale, en a autorisé la construction en septembre 2009. Les recours déposés contre cette décision sont en cours d’examen au Tribunal administratif du canton du Valais. 

 


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/communiques.msg-id-46103.html