Un test pour la compatibilité climatique

Sont dits compatibles avec le climat les investissements et les financements qui sont conciliables avec l’objectif climatique international, à savoir contenir le réchauffement mondial bien en dessous de 2 °C. Cet objectif doit être réalisé dans un premier temps principalement au moyen de mesures librement consenties par le secteur financier, dont les effets en faveur du climat font l’objet d’évaluations périodiques par le Conseil fédéral.

Après 2017 et 2020, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et le Secrétariat d’État aux questions financières internationales (SFI) ont lancé un troisième test d’envergure en 2022 qui permet d’analyser la compatibilité climatique des portefeuilles financiers. Nommé PACTA 2022 (Paris Agreement Capital Transition Assessment), le test a permis aux banques, aux gestionnaires d’actifs, aux caisses de pension et aux assurances suisses de faire tester leurs portefeuilles anonymement et sur une base volontaire. Les tests de compatibilité climatique bénéficient du soutien de l’Association des institutions de prévoyance (ASIP), de l’Association d’assurance (SVV), de l’Association des banquiers (SBA), de l’Asset Management Association Switzerland AMAS et de la Conférence KGAST pour les fondations d’investissement. Le prochain test climatique pour la place financière suisse aura lieu en 2024.

En 2022, 133 institutions financières ont participé volontairement au test climatique PACTA. Les banques, les gestionnaires de fortune et les assurances ont été aussi nombreux à participer que lors de la dernière édition du test. Les institutions de prévoyance ont été nettement moins nombreuses à participer qu'en 2020. Plus des deux tiers ont en outre participé à l'enquête qualitative, qui recense les mesures ayant un impact sur le climat. Des établissements financiers de différentes tailles ont participé dans tous les secteurs. Les résultats sont significatifs et comparables, au niveau de l'ensemble du marché financier, aux résultats des tests de 2017 et 2020.

Les tests climatiques PACTA sont coordonnés au niveau international. Avec la troisième édition de cette mesure globale des progrès, la Suisse devient pionnière dans ce domaine.

 

Dans quelle mesure le marché financier suisse
investit-il dans le respect du climat ?

Il existe de bons exemples dans les quatre secteurs financiers et dans toutes les classes d'actifs testées. Des exemples qui visent déjà plus haut - "aiming higher", comme l'indique le titre du rapport - un impact climatique réel dans l'économie réelle. Cela montre que le marché financier peut jouer un rôle important dans l'accélération de la transition climatique.

Mais pour que le marché financier suisse agisse globalement dans le respect du climat, des efforts plus importants doivent être entrepris sans tarder. Par exemple, l'exposition aux combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz) a nettement diminué dans tous les secteurs financiers et est désormais plutôt faible en comparaison internationale. Cependant, les entreprises détenues notamment dans les portefeuilles d'actions prévoient de continuer à augmenter leurs capacités d'extraction au lieu de les réduire comme cela est nécessaire pour atteindre l'objectif climatique. Des mesures de pression ciblées et coordonnées de la part d'un plus grand nombre d'institutions financières suisses sur ces entreprises pourraient contribuer à adapter leurs plans de transition.

Heureusement, la part des systèmes de chauffage renouvelables dans les bâtiments détenus par des fournisseurs institutionnels est passée de 25 pour cent en 2020 à 30 pour cent en 2022. Si l'on applique la trajectoire de réduction pour le parc immobilier suisse de la stratégie climatique à long terme de la Suisse (voir lien à la fin de ce paragraphe, lignes bleues), les portefeuilles testés se situent aujourd'hui légèrement en dessous. Des efforts considérables sont déjà nécessaires d'ici 2030, aussi bien pour les banques, les institutions de prévoyance, les gestionnaires de fortune et les assurances. La plupart des institutions financières ne disposent pas de plans de rénovation suffisants pour les bâtiments, qui devraient tous pouvoir se passer de chauffage fossile dans 30 ans.

Stratégie climatique à long terme 2050 (admin.ch)

Graphik PACTA 2022 frz
Graphique : Émissions de gaz à effet de serre des portefeuilles soumis par secteur (bâtiments détenus directement) par rapport aux trajectoires de réduction 2021 et 2030 pour les bâtiments selon la stratégie climatique à long terme du Conseil fédéral.

Près de 40 pour cent des établissements hypothécaires indiquent déjà avoir pris des mesures très diverses pour inciter leurs clients à effectuer des travaux de rénovation énergétique. Mais il est encore difficile de savoir lesquelles de ces mesures sont plus convaincantes que d'autres. Une norme définissant ce qui est considéré comme une hypothèque efficace sur le plan énergétique pourrait apporter des éclaircissements à ce sujet.

Vous trouverez ici le rapport sur les résultats des métadonnées anonymisées en anglais ainsi que le résumé en français, en allemand et en anglais :

Climat et marché financier

La méthode PACTA

Les tests ont été réalisés à l'aide de la méthode PACTA (Paris Agreement Capital Transition Assessment). Elle permet une analyse standardisée pour les actions mondiales, les obligations d'entreprises et les portefeuilles de crédit. La base de données sous-jacente comprend environ 250 000 actifs industriels dans le monde entier. Sur le site Internet suivant, vous trouverez plus d'informations sur le modèle PACTA, qui est réalisé par l'organisation indépendante, internationale et à but non lucratif Rocky Mountain Institute RMI et qui est utilisé par de nombreuses institutions financières et États. Il est disponible en source ouverte (open source) sur le marché : 

www.transitionmonitor.com/pacta-ch-2022

La Suisse propose en outre à ses institutions financières un test qui permet de comparer les portefeuilles immobiliers et hypothécaires suisses avec l'objectif climatique pour le parc immobilier national. Le modèle immobilier PACTA, développé sur mandat de l'OFEV et perfectionné pour le test climatique 2022, est également disponible sans licence sur demande. L'analyse de tous ces secteurs ayant un impact sur le climat permet de recenser 70 à 90 pour cent des émissions indirectement liées aux marchés des capitaux.


Contact
Dernière modification 24.11.2022

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themen/thema-klima/klimawandel-stoppen-und-folgen-meistern/klima-und-finanzmarkt/klimavertraeglichkeit-im-test.html