Conférence sur les produits chimiques et déchets dangereux: nombreux progrès

Berne, 05.05.2017 - La conférence sur les produits chimiques et les déchets dangereux se termine aujourd’hui à Genève. De nouvelles substances chimiques ont été soumises aux conventions internationales, plusieurs directives sur le traitement des déchets ont été adoptées et de nouveaux projets ont été lancés. La délégation suisse se réjouit de ces résultats qui vont contribuer à diminuer de manière sensible les risques liés aux produits chimiques et déchets dangereux dans le monde.

Les représentants de plus de 160 Etats sont réunis depuis le 24 avril et jusqu'au 5 mai à Genève pour la conférence réunissant les trois conventions internationales visant à réduire les risques liés aux produits chimiques et aux déchets dangereux.

Lors de la clôture de la rencontre ministérielle aujourd'hui à Genève, Marc Chardonnens, directeur de l'Office fédéral de l'environnement, a souligné les résultats obtenus durant la conférence: «Nous avons montré que des progrès étaient possibles. Nous continuons d'agir pour protéger la santé humaine et l'environnement». 

Les Etats ont approuvé l'inscription dans la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants de toutes les substances chimiques pressenties. Le decabromdiphenylether, un retardateur de flammes, et les paraffines chlorées à chaîne courte, utilisées pour assouplir les plastiques notamment, font désormais partie des substances à éliminer au niveau mondial.

Dans le cadre de la Convention de Bâle sur mouvements internationaux des déchets dangereux, le partenariat public-privé sur le traitement des ordinateurs et accessoires usagés (PACE) s'est clos avec l'adoption de directives sur leur élimination. Un nouveau partenariat sur le gestion des déchets urbains a été lancé. D'autres directives sur la gestion rationnelle des déchets ainsi que sur le traitement particulier des déchets contenant des polluants organiques persistants ont également été approuvés.      

Quatre substances chimiques ont été inscrites à la Convention de Rotterdam: le carbofuran et le trichlorfon aux propriétés insecticides, le tributylétain (TBT) utilisé dans des peintures antisalissure pour les coques de navires et les paraffines chlorées à chaîne courte. Leur exportation ne pourra être autorisée qu'avec l'accord préalable du pays récepteur dûment informé sur la dangerosité des produits.

Un processus va être mis sur pied pour résoudre le problème des substances dangereuses qui ne peuvent être inscrites à la Convention faute d'un consensus entre les Etats. C'est le cas notamment de l'amiante chrysotile et d'une préparation pesticide contenant du paraquat pour lesquelles aucune décision de réglementation n'a été  prise durant cette conférence malgré la volonté de la grande majorité des Etats, dont la Suisse notamment.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/affaires-internationales/communiques.msg-id-66600.html