COP27 : le président de la Confédération encourage les États de ne pas perdre l’objectif 1,5 degré

Charm el-Cheikh, 07.11.2022 - Le président de la Confédération Ignazio Cassis a représenté la Suisse lors du Sommet mondial des dirigeants de la 27e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) à Charm el-Cheikh, en Égypte. Lors de son allocution, il a affirmé que la COP27 ne peut pas être la conférence où nous perdons l’objectif des 1,5°C. La conférence a pour but de promouvoir la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat.

Lors du sommet qu’il a ouvert le 7 novembre 2022 avec une centaine de chefs d’État et de gouvernement, le président de la Confédération Ignazio Cassis a martelé que le changement climatique reste un des plus grands défis de l’époque actuelle.

« Cette année, le changement climatique a laissé derrière lui des ravages particulièrement dévastateurs », a déclaré le chef du DFAE en faisant référence aux inondations au Pakistan et aux vagues de chaleur et de sécheresse qui ont sévi dans plusieurs régions du monde. Le président de la Confédération a dès lors réaffirmé l’intention de la Suisse de maintenir les objectifs climatiques fixés, et ce malgré le contexte de la crise énergétique. La Suisse s’engage ainsi à réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et à viser la neutralité climatique d’ici 2050, au plus tard.

Le président de la Confédération a aussi soutenu, à la tribune, les engagements ambitieux mis à l’agenda de la COP27, entre autres la présentation pour tous les pays d’un calendrier concret et clair de désinvestissement des énergies fossiles. Il s’est aussi positionné en faveur d’un programme de travail qui vise à accélérer les politiques climatiques dans les pays, ainsi qu’à renforcer les efforts dans les domaines de l’adaptation, du développement et de l’humanitaire au niveau mondial.

Répondre aux besoins des pays en développement


Afin de répondre aux objectifs de l’accord de Paris, la COP27 a mis l’accent sur le renforcement des financements en faveur des pays les plus pauvres et les plus vulnérables (PMA), ainsi que les petits États insulaires en développement (PEID). « Les pays qui en ont besoin doivent recevoir le soutien financier nécessaire pour réaliser cette transition, et tous ceux qui en ont les capacités doivent contribuer », a alors assuré le chef du DFAE.

La Suisse reconnaît les besoins élevés dans le domaine de l'adaptation et le besoin de soutien des pays en développement pour réduire et traiter les pertes et dommages climatiques croissants. Dans ce contexte et pour mettre en œuvre l'objectif de doublement du financement de l'adaptation, la Suisse, sous réserve de l'approbation du Parlement, versera 155,4 millions de francs suisses au Fonds pour l’environnement mondial, 11,8 millions de francs au Special Climate Change Fund (SCCF) et 16 millions de francs au Least Developed Countries Fund (LDCF) au cours des quatre prochaines années. Ces deux derniers fonds se concentrent sur les mesures d'adaptation dans les PMA et les PEID. En outre, la Suisse versera 8 millions de francs supplémentaires au programme de financement et d'assurance contre les risques de catastrophe (DRFI) de la Banque mondiale afin de renforcer la résilience de ses États partenaires.

La Suisse contribuera aussi à hauteur de 4 millions de francs à l’initiative CREWS, qui assure un mécanisme de financement pour répondre aux besoins des PMA et des PEID. Ce montant s’ajoute à la contribution actuelle de 9 millions de francs en faveur du développement de systèmes d’avertissements précoces pour tous.

Rencontres bilatérales en marge de la conférence

En marge de la conférence, le président de la Confédération a signé un accord bilatéral sur le climat avec Leila Benali, la ministre de la transition énergétique et du développement durable du Maroc. Il a également participé à une table ronde sur la sécurité alimentaire.

Le président de la Confédération s’est aussi entretenu, entre autres, avec la nouvelle Première ministre italienne Giorgia Meloni, le nouveau Premier ministre du Royaume-Uni Rishi Sunak, le nouveau Premier ministre suédois Ulf Kristersson, le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh mais aussi avec le président de la Slovénie Borut Pahor, le président de la Roumanie Klaus Iohannis et le président israélien Isaac Herzog.

Durant la deuxième semaine de la conférence, les ministres de l’Environnement se rencontreront pour mener des discussions à haut niveau politique. La conseillère fédérale et cheffe du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication Simonetta Sommaruga représentera la Suisse lors de cette rencontre. La 27e conférence des Nations unies sur les changements climatiques se poursuit jusqu’au 18 novembre.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Office fédéral de l'environnement OFEV
https://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/communiques.msg-id-91254.html