Transformations et réfections

Une transformation ou une réfection planifiée donne l’occasion de clarifier s’il est opportun de faire une vérification de la sécurité sismique. Le but de cette vérification est de déterminer si la sécurité sismique de la construction concernée est suffisante ou si des mesures d’intervention doivent être étudiées.

Bien des bâtiments construits en Suisse ont une sécurité sismique insuffisante en regard des exigences imposées aux nouveaux ouvrages. Les raisons sont souvent l'inexistence ou la non-application des prescriptions au moment de la construction. Ces bâtiments risquent de s'effondrer ou de subir d'importants dommages déjà lors de séismes d'assez faible intensité.

Lorsqu'une transformation ou une réfection est planifiée, il faut établir suffisamment tôt avec un ingénieur civil s'il est judicieux, voire nécessaire, de vérifier la sécurité sismique de la construction concernée. Les facteurs déterminants sont notamment la nature et l'ampleur des travaux  envisagés, le soupçon d'une sécurité sismique faible, le montant de l'investissement prévu, la valeur du bâtiment et sa durée d'utilisation restante. La vérification de la sécurité sismique devrait être réalisée assez tôt pour que l'intervention éventuellement nécessaire puisse être intégrée à temps dans le projet.

Lors d'une vérification réalisée dans les règles de l'art, conformément à la norme SIA 269/8 «Maintenance des structures porteuses - Séismes», les défauts relatifs à la conception et à la construction qui péjorent la sécurité sismique sont étudiés et le facteur de conformité αeff est déterminé au terme de la vérification de la sécurité sismique. Le facteur de conformité décrit dans quelle mesure la construction examinée répond aux exigences de sécurité sismique des normes actuelles sur les structures porteuses. S'il atteint ou dépasse la valeur 1,0, elles sont entièrement satisfaites. D'après la norme SIA 269/8, la sécurité des personnes requiert un facteur de conformité au moins égal à 0,25. Pour les écoles et les crèches (CO IIs), pour les constructions avec fonction d’infrastructure importante (COIII) et pour les constructions avec fonction vitale (COIII) comme les hôpitaux accueillant les urgences ou les bâtiments de sapeurs-pompiers, un facteur de conformité minimal de 0.4 est exigé.

Si le facteur de conformité est inférieur à 0,25 (0,40 pour les COIIs, COIIi et CO III), la sécurité sismique est insuffisante. Il faut impérativement prendre des mesures pour répondre aux exigences minimales imposées aux constructions existantes. Elles sont satisfaites lorsque le facteur de conformité atteint une valeur de 0,25 (0,40 pour les COIIs, COIIi et CO III).

Si le facteur de conformité vaut entre 0,25 (0,40 pour les COIIs, COIIi et CO III) et 1,0, la sécurité sismique est déficiente. La sécurité sismique doit être encore améliorée si le rapport entre le coût et l'utilité de l'intervention montre qu'elle est proportionnée. Le but est d'atteindre le niveau imposé par les normes aux nouveaux bâtiments. Si cela n'est pas possible, il faut au moins réaliser l'intervention améliorant le plus la sécurité sismique tout en restant proportionnée.

Si le facteur de conformité est supérieur ou égal à 1,0, la sécurité sismique est suffisante d'après les normes en vigueur. Les exigences imposées aux nouveaux bâtiments sont entièrement satisfaites. Aucune intervention n'est nécessaire.   

Le coût des mesures pour l’amélioration de la sécurité sismique varient largement d'un cas à l'autre. Les synergies possibles avec d'autres travaux prévus ont en général une incidence favorable sur la proportionnalité de l'intervention.

Informations complémentaires

Documents

Contact
Dernière modification 30.10.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dangers-naturels/informations-pour-specialistes--tremblements-de-terre/protection-contre-les-tremblements-de-terre/construction-parasismique/transformations-et-refections.html