Un Environnement pour l’Europe

Le processus « Un Environnement pour l’Europe » vise à améliorer les normes environnementales dans la région pan-européenne et à offrir un cadre de coopération avec les pays d’Europe de l’Est et d’Asie centrale. Il réunit les 56 Etats membres de la Commission économique pour l'Europe des Nations Unies (CEE-ONU), des organisations internationales, des bailleurs de fonds et des ONG.

C'est en 1991, à Dobris, que les ministres de l'environnement des Etats membres de la CEE-ONU ont lancé le processus « Un Environnement pour l'Europe », pour soutenir les pays d'Europe orientale, du Caucase et de d'Asie centrale dans l'élaboration et la mise en œuvre de leur législation environnementale. La coopération environnementale avec ces pays et le renforcement de leurs capacités sont les principaux instruments mis en oeuvre en vue d'améliorer l'environnement et d'harmoniser les standards environnementaux dans l'ensemble de la région paneuropéenne. Le Comité des politiques de l'environnement de la CEE-ONU est en charge de ce processus.

Il offre un cadre unique de coopération en matière d'environnement entre les 56 Etats membres de la CEE-ONU, les organisations internationales, les institutions financières mais aussi avec la société civile et les partenaires privés.

Les thèmes

Les thèmes abordés dans le cadre du processus « Un Environnement pour l'Europe » sont principalement

  • la promotion et la mise en œuvre des conventions régionales de la CEE-ONU (air, eau, études d'impact sur l'environnement, accidents industriels, participation et accès du public à l'information et à la justice)
  • la gouvernance environnementale
  • l'évaluation de l'état de l'environnement dans la région paneuropéenne
  • l'économie verte
  • la consommation et la production durable
  • l'énergie durable
  • la sécurité et l'environnement
  • la santé et l'environnement
  • le financement environnemental
  • l'éducation au développement durable

La mise en œuvre

La mise en œuvre du processus est assurée notamment par la CEE-ONU, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement PNUE, le Programme des Nations Unies pour le développement PNUD, l'Organisation de coopération et de développement économique OCDE, l'Agence Européenne de l'Environnement AEE, l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe OSCE et les Centres régionaux pour l'environnement REC.

Les conférences ministérielles

Dans le cadre de ce processus, les Ministres de l'environnement se rencontrent tous les 4 à 5 ans. La huitième conférence «Un environnement pour l’Europe» a eu lieu du 8 au 10 juin 2016 à Batumi, en Géorgie et visait à être une contribution régionale à l’atteinte des objectifs de développement durable. A Batumi, les Etats ont adopté un cadre stratégique pour l’économie verte
jusqu’en 2030. C’est à cette occasion et pour rendre ce cadre stratégique opérationnel, que l'Initiative de Batumi pour une économie verte (initiative BIG-E), développée sous la conduite de la Suisse et en étroite collaboration avec le PNUE, la CEE-ONU et l’OCDE, a été lancée. BIG-E est un ensemble d’engagements volontaires pour une économie verte pris par les Etats et organisations intéressés. La Conférence ministérielle a aussi été à l'origine de l'Action de Batumi pour un air plus pur (initiative BACA) qui vise à mobiliser les Etats dans des actions volontaires pour améliorer la qualité de l'air. La Suisse s'est engagée dans BIG-E et dans BACA avec cinq initiatives et cinq actions respectivement. En janvier 2019, les Etats participants rendront compte, dans le cadre d'un examen de mi-parcours, des progrès réalisés dans la mise en oeuvre de leurs engagements. Batumi a enfin produit deux déclarations ministérielles, l'une générale et l'autre spécifique à l'éducation au développement durable.

Engagement et intérêt de la Suisse

La Suisse a joué un rôle décisif dans la création du processus « Un Environnement pour l'Europe ». L'OFEV, en charge du dossier, poursuit son engagement actif. Ce processus  permet à la Suisse, en tant que pays non membre de l'UE, de collaborer étroitement dans le domaine de l'environnement avec des acteurs de l'ensemble de la région paneuropéenne. L'accent renforcé sur les pays d'Asie centrale et du Caucase est aussi dans l'intérêt de la Suisse qui dirige un groupe de vote au Fonds pour l'environnement mondial (FEM), qui comprend en plus de la Suisse les pays d'Asie centrale et l'Azerbaïdjan.

La Direction du développement et de la coopération DDC et le Secrétariat d'Etat à l'économie SECO s'engagent dans ce processus principalement par le biais de la coopération bilatérale et régionale dans les pays respectifs.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 03.05.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/affaires-internationales/themes-et-conventions/un-environnement-pour-leurope.html