Gestion durable des forêts

L’influence que la population exerce sur la gestion des forêts, à savoir l’interdépendance des aspects économiques et sociaux de la gestion durable des forêts, n’a cessé de croître ces dernières années. La forêt ne constitue ainsi plus uniquement un fournisseur de bois, mais doit également être gérée de sorte à pouvoir fournir des prestations telles que la protection et la détente.

Les différentes exigences à l’égard de la forêt entraînent des conflits d’intérêts, qui doivent de plus en plus être considérés de façon intégrale. La production de bois gagne toutefois en importance, d’une part en raison de la transition énergétique et d’autre part en raison de la situation économique difficile des exploitants et des partenaires de l’économie forestière suisse.

Gestion de la forêt onéreuse

Pour les propriétaires, la forêt et le bois constituent une partie de leur patrimoine. En outre, l’économie forestière et l’industrie du bois sont source de travail et de revenu pour des milliers de personnes, notamment en zone rurale. Les deux tiers de la forêt suisse sont gérés par des propriétaires publics (communes politiques, communes bourgeoises et corporations).

Le travail en forêt est pénible et dangereux. Aujourd’hui, l’utilisation de machines de récolte du bois modernes, comme des récolteuses, a rendu les travaux moins coûteux et plus sécurisés qu’il y a encore dix ans.

Malgré tout, la gestion de la forêt suisse reste onéreuse, principalement en raison de la structure morcelée de l’économie forestière, des conditions topographiques difficiles en montagne et des multiples prestations protectrices et récréatives à fournir. Souvent, les recettes ne peuvent pas couvrir les dépenses de gestion.

Recettes et subventions

Certaines prestations d’intérêt public sont indemnisées par la Confédération et les cantons. Cela concerne avant tout la protection contre les dangers naturels et la conservation de la biodiversité.

La matière première renouvelable bois est de plus en plus demandée. Elle est employée comme matériau pour la construction ou la fabrication de meubles, mais aussi comme source d’énergie pour la production de chaleur, d’électricité et à l’avenir éventuellement aussi comme carburant. Son utilisation énergétique a augmenté en Suisse depuis 2005, surtout depuis que les systèmes d’approvisionnement classiques sont de plus en plus remplacés par des systèmes ayant recours à des énergies renouvelables. Le bois et les produits en bois sont également commercialisés. Si l’on fait la somme de tout le bois contenu dans ces produits, quantitativement, les importations sont équivalentes aux exportations. En termes de valeur en revanche, les importations dépassent nettement les exportations.

Pression liée aux loisirs

La forêt est aussi très appréciée comme espace de détente. Toutefois, dans les forêts proches des agglomérations, cela peut occasionner des conflits : d’une part, entre les personnes en quête de détente elles-mêmes et, d’autre part, entre ces personnes et les exploitants de la forêt.

Politique forestière durable

La Politique forestière 2020 de la Confédération concilie de façon optimale les exigences écologiques, économiques et sociales posées à la forêt. Elle garantit une gestion forestière durable et crée les conditions favorables à une économie forestière et à une industrie du bois efficaces et novatrices.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 13.08.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/forets/info-specialistes/gestion-forestiere/nachhaltige-waldbewirtschaftung.html