Sources de polluants atmosphériques : véhicules agricoles et machines

De nombreux engins et machines fonctionnent au diesel, tout comme les véhicules agricoles, émettant ainsi principalement des oxydes d’azote et des particules. Des prescriptions plus sévères en matière de gaz d’échappement permettront de réduire les émissions de polluants atmosphériques.

En 2013, la part des émissions des véhicules, machines et engins agricoles et sylvicoles, des machines de chantier, des machines industrielles et des appareils pour l'horticulture et les loisirs par rapport aux émissions totales s'élevait à :

  • environ 10 % pour les oxydes d'azote (NOx) ;
  • environ 4 % pour les hydrocarbures (HC ou COV) ;
  • environ 2 % pour les poussières fines (PM10).

Les émissions d'oxydes d'azote, d'hydrocarbures et de particules vont nettement diminuer en raison des prescriptions sur les gaz d'échappement et de la valeur limite pour les particules pour les machines de chantier.

Les émissions de CO2 restent cependant à un niveau élevé depuis 2005. Sans mesures supplémentaires, elles ne devraient que légèrement reculer d'ici à 2020. La consommation de diesel a considérablement augmenté jusqu'en 2010 et s'est stabilisée à un niveau élevé. Celle d'essence ne cesse de diminuer depuis 1990.

Machines agricoles et sylvicoles

Les tracteurs représentent la source de polluants la plus importante du secteur non routier. Ils constituent aussi la principale catégorie de machines agricoles et sylvicoles, avec plus de 100 000 unités. Leur nombre va légèrement diminuer d'ici à 2020, tout comme leurs heures de service. Font également partie des machines agricoles et sylvicoles les moissonneuses-batteuses, les faucheuses à deux essieux, les faucheuses à essence à un essieu, les transporteurs et les chargeuses.

Les émissions d'oxydes d'azote et de poussières fines ont reculé grâce à l'introduction de prescriptions sur les gaz d'échappement en 2000. Elles continueront à diminuer considérablement d'ici à 2020. Mais les émissions de CO2 restent à un niveau élevé. Elles ont augmenté légèrement depuis 1990, mais diminueront à nouveau d'ici à 2020 pour se situer à 315 000 t par an. Il convient d'agir en particulier pour limiter les suies de diesel et favoriser l'installation de filtres à particules.

Machines de chantier

Les machines mobiles utilisées sur les chantiers (dumper, excavatrice, rouleau compresseur, grue, etc.) polluent les chantiers et leurs environs en émettant principalement des oxydes d'azote et des poussières fines. La pollution de l'air a néanmoins nettement diminué depuis 2000. Ce sont surtout les émissions de suies de diesel cancérogènes qui ont considérablement reculé, grâce à l'équipement des machines en filtres à particules.

L'effectif a baissé depuis les années 1990, pour se situer à environ 45 000 unités au total. Il devrait encore légèrement diminuer d'ici à 2020, tout comme les heures de service. La tendance est à l'utilisation de machines plus performantes.

Émissions de polluants :

  • Les émissions d'oxydes d'azote ont diminué de moitié entre 2000 et 2010, suite à l'introduction de prescriptions plus sévères en matière de gaz d'échappement. Ils continueront à diminuer d'ici à 2020.
  • Les émissions de poussières fines ont également beaucoup baissé, grâce aux prescriptions sur les gaz d'échappement, à la directive Air Chantiers (2009) et à l'introduction d'une valeur limite sévère pour le nombre de particules (2009). Ce recul se poursuivra d'ici à 2020.
  • Les émissions d'hydrocarbures ont considérablement diminué suite à l'introduction de prescriptions sur les gaz d'échappement en 2002. Cette baisse continuera d'ici à 2020.
  • Les émissions annuelles de CO2 des machines de chantier ont nettement augmenté depuis 1990 en raison de la motorisation. Elles devraient se stabiliser à 380 000 t par an d'ici à 2020.

Consommation d’énergie et émissions polluantes du secteur non routier

Étude portant sur la période de 1980 à 2050. 2015

Machines industrielles

Les machines industrielles occasionnent une part assez faible des émissions de tous les véhicules agricoles, machines et engins. Les chariots élévateurs, tracteurs industriels, plates-formes élévatrices, balayeuses, nettoyeuses et dameuses sont nombreux à être équipés d'un moteur diesel. Les chariots élévateurs forment le groupe de machines le plus important, avec 17 000 unités. En raison du nombre d'heures de service, ils émettent aussi le plus de polluants atmosphériques, en particulier des oxydes d'azote et des particules, malgré l'introduction de modèles fonctionnant au gaz ou à l'électricité. De nombreuses machines industrielles sont utilisées dans des espaces fermés.

Les effectifs des différents groupes de machines ont augmenté jusqu'en 2005 et diminuent depuis. Seul le nombre de dameuses diminue depuis 2005.

En raison de la part élevée de moteurs diesel, les émissions d'oxydes d'azote et de particules sont toutefois importantes. Elles sont en recul depuis 2002, suite au renforcement des prescriptions sur les gaz d'échappement. Les émissions de CO2 restent à un niveau élevé et ne devraient diminuer légèrement que dans les prochaines années.

Contact
Dernière modification 16.12.2015

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/air/info-specialistes/sources-de-polluants-atmospheriques/sources-de-polluants-atmospheriques---vehicules-agricoles-et-mac.html