Extraction et stockage du CO2

D’ici à 2050, la Suisse doit réaliser son objectif de zéro émission nette, et pour ce faire, doit avant tout réduire ses émissions de gaz à effets de serre tels que le CO2. Or toutes les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas complètement évitables, et le pays devra recourir à des technologies complémentaires permettant d’extraire le CO2 et de le stocker durablement. Celles-ci se répartissent en deux catégories : d’une part, les technologies permettant de capter, au niveau des installations, le CO2 provenant de sources fossiles ou liées à des processus et de stocker celui-ci, de manière à réduire davantage les émissions (Carbon Capture and Storage, CCS). D’autre part, les technologies d’émission négative (NET), qui visent à retirer durablement le CO2 de l’atmosphère. Cependant, ces technologies ne sont pas encore toutes suffisamment éprouvées pour être utilisées. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) s’engage pour la réalisation de l’objectif zéro net d’ici à 2050 et, partant, pour le développement indispensable et durable de ces deux technologies et l’établissement des conditions-cadres nécessaires.

Lorsqu’il a adopté l’objectif de zéro émission nette en 2019, le Conseil fédéral a décidé que, d’ici à 2050, la Suisse ne devrait plus émettre davantage de gaz à effet de serre que ce que les puits naturels ou techniques seront capables d’absorber. À cette fin, des efforts importants doivent d’abord être déployés pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

La stratégie climatique à long terme du Conseil fédéral, adoptée en janvier 2021, indique que la Suisse continuera en 2050 de produire certaines émissions difficilement évitables, notamment dans les secteurs de l’industrie, de la valorisation des déchets et de l’agriculture. Pour s’attaquer à ces émissions, il faudra recourir à des technologies permettant de capter, directement dans les installations, le CO2 provenant de sources fossiles ou liées à des processus et de stocker celui-ci (CCS) ou à des technologies capables de retirer durablement le CO2 de l’atmosphère (NET).

Des NET « indispensables » selon le GIEC

Dans son sixième Rapport d’évaluation, publié en avril 2022, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) indique que le recours aux NET est indispensable pour limiter le réchauffement climatique mondial à 1,5 °C et ainsi réduire autant que possible les risques pour les êtres humains et l’environnement. C’est pourquoi la Suisse s’engage notamment à ce que le thème des risques et des opportunités liés au développement indispensable des NET fasse l’objet d’analyses et de discussions plus approfondies au sein des instances internationales, comme le Programme des Nations Unies pour l’environnement.

Des solutions connues et un développement nécessaire

Si les technologies CCS et NET sont bien connues, elles ne sont pas encore prêtes à être mises en œuvre à l’échelle requise. Un rapport du Conseil fédéral (PDF, 2 MB, 02.09.2020), publié en septembre 2020, fournit un aperçu global des approches connues à ce jour (voir également la fiche d’information (PDF, 825 kB, 02.09.2020)). Pour développer les NET et le CCS d’une manière économique, respectueuse de l’environnement et socialement acceptable dans les 30 prochaines années, il faudrait améliorer dès aujourd’hui les conditions-cadres.

Un développement en deux phases

Dans son rapport du mois de mai 2022 (PDF, 1 MB, 18.05.2022), le Conseil fédéral prévoit une démarche en deux temps. S’appuyant sur les Perspectives énergétiques 2050+, il estime que les émissions annuelles à stocker avoisineront 12 millions de tonnes d’équivalents CO2 en 2050. Le développement du CCS et des NET devra se dérouler en deux phases : une « phase initiale », allant jusqu’en 2030, et une « phase d’extension progressive ciblée », s’étendant jusqu’en 2050.

Tandis que la phase initiale peut être mise en œuvre en développant le cadre légal actuel, il sera nécessaire de poser des jalons structurants pour la phase d’extension progressive ciblée prévue après 2030, notamment en vue de la mise en place d’une infrastructure complète de transport et de stockage du CO2. Il conviendra de clarifier les rôles de la Confédération, des cantons et de l’économie dans la construction d’une telle infrastructure, les modalités de financement - qui devront respecter autant que possible le principe du pollueur-payeur - ainsi que le cadre légal. Le Conseil fédéral examinera des propositions concrètes d’ici à fin 2024.

À l’issue de ces deux phases, en 2050, des installations de CCS devront avoir été mises en place dans les usines d’incinération des ordures ménagères et les cimenteries. Pour transporter et stocker le CO2 dans le pays ou vers l’étranger, il faudra disposer de nouvelles infrastructures telles que des pipelines et des sites de stockage en sous-sol ou des installations permettant de stocker le CO2 dans les matériaux de construction. En outre, des investissements devront être réalisés dans les NET, par exemple dans le cadre d'accords bilatéraux sur le climat avec des pays partenaires.

Une opportunité pour la Suisse en tant que pôle scientifique et économique

Le développement du CCS et des NET est non seulement indispensable sur le plan de la politique climatique, mais il offre également l’occasion à la Suisse de consolider sa position de pôle scientifique et économique de premier rang sur la scène internationale. Ainsi, le projet de démonstration DemoUpCARMA, développé avec le soutien de la Confédération, sous la direction de l’École polytechnique fédérale de Zurich et en collaboration avec d’autres hautes écoles et des acteurs de l’industrie, démontre pour la première fois comment assurer de manière optimisée le transport du CO2 à l’international et sa minéralisation dans le sous-sol (en Islande) ou son stockage dans le béton. Ce projet innovant doit permettre d’acquérir des connaissances sur la faisabilité de transport et stockage de CO2, sur le bilan énergétique et environnemental et sur les questions de mise à l’échelle.

Contact
Dernière modification 01.09.2022

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/climat/info-specialistes/extraction-et-stockage-du-co2.html