Protection des biens culturels en cas de séismes

Les biens culturels mobiliers et immobiliers sont particulièrement vulnérables en cas de tremblements de terre et leur destruction suscite toujours de grandes réactions émotionnelles. Ces éléments de notre identité culturelle demandent une protection particulière. Cela s’applique aussi bien aux monuments historiques qu’aux collections et aux fonds muséaux, archives et bibliothèques. Il n'existe actuellement pas de vue d'ensemble concernant la sécurité sismique des biens culturels en Suisse car celle-ci est difficile à établir au vu de la diversité et de la complexité de ces objets.

Les monuments historiques sont des témoins exceptionnels d’époques révolues et doivent être préservés pour les générations futures. La protection des personnes en cas de séisme est la priorité autant pour les monuments historiques que pour les bâtiments usuels. Dans quelle mesure des dommages aux monuments historiques sont considérés comme acceptables, du moment que les exigences en matière de sécurité des personnes sont remplies, n’est pas réglé et doit être évalué au cas par cas au moyen d’un dialogue interdisciplinaire. Les objectifs de protection pour les biens culturels mobiliers sont également à discuter au cas par cas, qu’ils se trouvent dans des monuments historiques ou dans des bâtiments usuels.

Sur le principe, un propriétaire a l’obligation de vérifier la sécurité sismique se son ouvrage existant au plus tard dans le cadre d’un projet de remise en état ou de modification de grande envergure. Ceci s’applique également pour les monuments historiques. La vérification de la sécurité sismique des monuments historiques est cependant beaucoup plus ardue que celle des ouvrages usuels. Elle demande de la part des ingénieur.es civil.es non seulement une maitrise du comportement des ouvrages en cas de séismes (génie parasismique), mais également des connaissances approfondies sur les structures porteuses de différentes époques. L’élaboration d’interventions éventuellement nécessaires doit s’effectuer par un processus interdisciplinaire impliquant l’ingénieure civile, l’architecte et la conservation des monuments. Ce n'est qu'ainsi qu’un optimum entre la réduction des dégâts potentiels en cas de séisme et la sauvegarde de la substance protégée peut être trouvé en s’appuyant sur une évaluation de la proportionnalité des mesures. Cette coopération permet ainsi de formuler une recommandation d’intervention au propriétaire qui soit coordonnée sur les plans technique, économique et de la conservation des monuments.

A titre de soutien méthodologique, l’OFEV a élaboré, en collaboration avec l’Office fédéral de la culture (OFC) et l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP), un guide pratique qui s’adresse à tous les acteurs impliqués dans l’examen de la sécurité sismique, ainsi que dans la planification et la réalisation de mesures de sécurité sismique concernant des monuments historiques.

Sécurité sismique des monuments historiques

Cover Sécurité sismique des monuments historiques

Processus interdisciplinaire idéal : guide pratique pour les projets de construction. 2021

Informations complémentaires

Documents

Sécurité sismique des monuments historiques (PDF, 3 MB, 13.12.2021)Processus interdisciplinaire idéal : guide pratique pour les projets de construction

Contact
Dernière modification 20.12.2021

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dangers-naturels/informations-pour-specialistes--tremblements-de-terre/protection-contre-les-tremblements-de-terre/protection-des-biens-culturels-en-cas-de-seismes.html