Nappes d’eaux souterraines

La Suisse est riche en eaux souterraines. On trouve en effet des nappes souterraines presque partout, aussi bien dans des roches meubles proches de la surface que dans des roches karstiques ou fissurées. Elles représentent une ressource naturelle et économique significative.

La Suisse dispose d’eaux souterraines en abondance. Elles comblent les interstices du sous-sol, sont rechargées grâce aux précipitations et aux infiltrations des cours d’eau et font partie intégrante du cycle de l’eau. Avec un volume d’eau d’environ 150 km3 (soit 150 milliards de m3) , le sous-sol constitue, outre les lacs, le plus grand réservoir d’eau de Suisse. Près de 10 %, soit environ 18 km3, se renouvellent chaque année et pourraient donc être exploités durablement, sans conséquences pour l’environnement.

Une ressource de taille pour l’homme et la nature

Les eaux souterraines sont la principale ressource de notre alimentation, à savoir l’eau potable. En Suisse en effet, les eaux souterraines couvrent 80 % de l’approvisionnement public en eau. Les puits répondent à la moitié du besoin en eau souterraine, l’autre moitié étant couverte par les captages de sources.
Cependant, les eaux souterraines jouent aussi un rôle significatif dans bien d’autres domaines. Elles sont de plus en plus utilisées énergétiquement pour des raisons de chauffage et de refroidissement, constituent la base vitale des zones humides écologiquement importantes et représentent un élément marquant du paysage grâce à leurs innombrables sources et rivières souterraines, sans oublier leur importance en ce qui concerne l’alimentation des cours d’eau.

Différents types d’aquifères

Le sous-sol filtre et stocke à la fois l’eau. Selon le contexte géologique, on distingue des aquifères en roches meubles, des aquifères fissurés et des aquifères karstiques, présentant chacun des caractéristiques spécifiques au regard du débit, de la capacité de rétention ou de la vitesse d’écoulement de l’eau. Ces facteurs, associés au recouvrement du sol, influent sur les eaux souterraines d’un point de vue tant qualitatif que quantitatif, par exemple en termes de protection naturelle contre les polluants ou de disponibilité des eaux souterraines en période de sécheresse.

Types d’aquifères en Suisse.

En Suisse, les ressources les plus importantes en eaux souterraines sont stockées proche de la surface dans les roches meubles des vallées du Plateau et des grandes vallées des Alpes. Les régions karstiques du Jura et des Alpes, avec leurs sources abondantes, constituent aussi une ressource considérable en eaux souterraines. Enfin, la molasse du Plateau, poreuse et traversée de fissures, ainsi que les roches cristallines fissurées des Alpes renferment des nappes souterraines peu profondes d’importance locale. Les roches cohérentes présentent aussi des systèmes d’écoulement profonds qui peuvent alimenter les sources thermales et minérales.

Disponibilité durable

Le besoin de la Suisse en eau potable et en eau d’usage ne s’élève qu’à 7 % (soit 1,3 km3) des ressources en eau souterraine durablement utilisables. Même si les eaux souterraines sont abondantes, elles peuvent venir à manquer localement en cas de sécheresse. De plus, la qualité des nappes d’eaux souterraines se situant sous les agglomérations et les régions caractérisées par une exploitation agricole intensive laisse parfois à désirer. Il convient donc de gérer et de protéger ces eaux souterraines afin de garantir leur disponibilité et leurs nombreuses fonctions. En ce sens, l’OFEV évalue pour l’ensemble du territoire l’état et l’évolution quantitatifs et qualitatifs des eaux souterraines dans le cadre de l’Observation nationale des eaux souterraines NAQUA.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 29.08.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/eaux/info-specialistes/etat-des-eaux/etat-des-eaux-souterraines/nappes-d_eaux-souterraines.html