Le bilan hydrique de la suisse

Le bilan hydrique se compose des principaux éléments du cycle de l’eau. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) le calcule chaque année pour la Suisse et ses grands bassins fluviaux.

Le bilan hydrique se compose des éléments du cycle de l’eau pertinents d’un terrain d’étude donné. Ceux-ci sont quantifiés au moyen de simples équations de bilan. Le degré de détail dépend de la super-ficie de la région considérée. S’agissant des grands bassins fluviaux, il suffit généralement d’appliquer l’équation de bilan hydrique classique :


Précipitations = écoulement + évaporation +/- variation de l’état des réserves 

Les éléments du cycle de l'eau
Les éléments du cycle de l’eau

Une analyse plus détaillée peut cependant être indiquée lorsqu’il s’agit de bassins de petite taille. Il convient alors de préciser davantage certaines notions. L’évaporation est ainsi subdivisée en « évapo-ration de l’eau interceptée », en « évaporation » et en « transpiration » et l’écoulement, en « écoule-ment de surface », en « écoulement de subsurface » et en « écoulement souterrain ».

Frontières politiques vs frontières naturelles

L’OFEV calcule chaque année le bilan hydrique d’une part pour la Suisse, c’est-à-dire le territoire déli-mité par la frontière politique, et d’autre part pour les grands bassins fluviaux. Souvent, les frontières politiques ne correspondent pas aux frontières naturelles des bassins versants. Dans ces cas, il con-vient de déterminer séparément les affluents importants.

wasserbilanz-schweiz-2017-ss-fr
Chiffres-clés (mm/an) pour le bilan hydrique de la Suisse pour l’année civile 2016 et, entre parenthèses et en italiques, pour la période de référence allant de 1981 à 2010. Gris : la Suisse selon sa frontière politique ; gris clair : la Suisse du point de vue hydrologique

Comparaison avec les moyennes pluriannuelles

Les valeurs d’une année ne sont pertinentes que lorsqu’elles peuvent être comparées à la moyenne pluriannuelle. C’est pourquoi les météorologues et les hydrologues ont recours à des périodes de réfé-rence pour établir des comparaisons. La période de référence actuelle va de 1981 à 2010.

tabelle-wasserhaushalt-schweiz-ss-fr
Bilan hydrique naturel de toute la Suisse et des grands bassins versants pour 2016 et pour la période de référence de 1981 à 2010 (mm/an). P : précipitations ; R : écoulement ; E : évaporation ; dS : variation de l’état des réserves

Réserves en eau

Outre les valeurs qui varient d’une année à l’autre, le bilan hydrique tient compte également des ré-serves en eau, c’est-à-dire la quantité totale d’eau stockée. Il s’agit là d’une réserve potentielle. En effet, si cette eau est bien présente et stockée, des raisons techniques, écologiques, économiques ou juridiques peuvent empêcher l’exploitation de cette ressource. On admet que les eaux souterraines présentent un volume total de 150 km3. Selon l’OFEV, quelque 10 % (soit env. 18 km3) de cette res-source sont renouvelables et exploitables durablement.

Les réserves suisses en eau s’élèvent à environ 340 km3. S’agissant du lac Léman et du lac de Cons-tance, seules les parts suisses sont prises en compte.

Description km3 
Lacs naturels > 100 mio m3 , parts suisses 130 
Lacs d'accumulation
Glaciers 57 
Eaux souterraines 150 

Total

341
 
Réserves suisses en eau. (Sources: OFEV, VAW)

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 12.09.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/eaux/info-specialistes/etat-des-eaux/wasserhaushalt-schweiz.html