Les polluants atmosphériques azotés portent atteinte à la biodiversité

Des charges élevées en composés azotés provoquent une surfertilisation qui affecte un grand nombre d’écosystèmes sensibles à l’azote. Près de deux tiers des dépôts azotés proviennent des émissions d’ammoniac de l’agriculture et un tiers des oxydes d’azote dus aux processus de combustion. Avec pour objectif la protection de la santé humaine et de l’environnement, le Conseil fédéral a l’intention de réduire les émissions d’ammoniac d’environ 40% et d’oxydes d’azote d’environ 50% par rapport à 2005.

Les polluants atmosphériques sont dispersés sur de grandes distances et parviennent dans des écosystèmes sensibles terrestres ou aquatiques sous forme de dépôts secs ou humides. Les dépôts de composés azotés ou sulfurés provoquent aussi l'acidification et la surfertilisation des écosystèmes sensibles. Exemples: acidification des lacs alpins, des rivières d'altitudes et des sols forestiers en montagne.

Des dépôts azotés élevées affectent par surfertilisation un grand nombre d'écosystèmes sensibles comme les forêts, les prairies maigres riches en espèces et les prairies sèches, ainsi que les landes alpines, les hauts et les bas-marais. Une charge trop élevée en composés azotés dans les forêts peut avoir pour conséquence le lessivage de l'azote sous forme de nitrate des sols forestiers vers les nappes phréatiques et une modification de la biodiversité

Principales causes

En Suisse, environ deux tiers des dépôts azotés qui parviennent dans les écosystèmes sensibles sont dues aux émissions d'ammoniac de l'agriculture et un tiers des oxydes d'azote dus aux processus de combustion.

Nécessité d'agir en Suisse et au niveau international

Tant en Suisse qu'à l'étranger, personne ne conteste le fait qu'il est nécessaire d'améliorer la situation actuelle relative aux apports de composés azotés dans l'environnement.

Dans le cadre de la «Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance», les niveaux et charges critiques (Critical Loads & Levels) ont permis de définir des seuils d'effets pour les dépôts azotés et les concentrations d'ammoniac. Ces seuils sont largement dépassés dans de nombreux endroits en Suisse. La nécessité d'agir est particulièrement importante en ce qui concerne l'ammoniac en provenance de l'agriculture.

Décision du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral a défini dans son rapport du 11 septembre 2009 «Stratégie fédérale de protection de l'air» des objectifs de réduction des émissions d'ammoniac de 40% par rapport à 2005 comme objectif pour l'ammoniac et de 50% pour les oxydes d'azote. Dans ce contexte, des améliorations substantielles seront à réaliser dans le cadre du futur développement de la politique agricole.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 08.02.2019

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/air/info-specialistes/qualite-de-l-air-en-suisse/les-polluants-atmospheriques-azotes-portent-atteinte-a-la-biodiv.html