Élimination respectueuse de l'environnement de déchets provenant du curage des dépotoirs de routes ainsi que des séparateurs d’huiles minérales et de graisses

Des installations de séparation des matières solides et des huiles minérales et graisses sont utilisées pour évacuer les eaux de surface des routes et places (privées ou publiques) et des aires artisanales ou industrielles. Des camions-pompes viennent vider à intervalles réguliers les dépotoirs à boues. Ils acheminent ensuite ces boues vers des installations de traitement fixes, après un éventuel prétraitement pendant le transport. Certaines fractions issues du traitement des boues peuvent être réutilisées comme matériaux de construction (gravier, gravillons ou sable).

Vidange des dépotoirs et restitution des niveaux d'eau

Les dépotoirs équipés d'un coude plongeur doivent être à nouveau remplis d'eau. Pour cette opération, il est possible d'utiliser l'eau contenue dans une installation mobile équipée d'un système de prétraitement (p. ex. filtration et floculation), à condition que les exigences fixées à l'annexe 3.3, ch. 1, OEaux soient remplies. Cette eau restituée après un traitement efficace présente une composition comparable aux eaux de chaussées. Toutefois, elle peut contenir des résidus issus du prétraitement (précipitation, floculation et autres), ce dont les autorités cantonales doivent tenir compte lorsqu'elles fixent les exigences à remplir.

Exemples d'exigences fixées par les autorités cantonales (ne sont pas couvertes par la présente aide à l'exécution):

En général, l'eau inadéquatement filtrée et/ou de pressage des boues issues des camions-pompes conventionnels ne répond pas à ces exigences et ne doit donc pas être utilisée comme eau de refoulement pour rétablir le niveau d'eau requis dans les dépotoirs.

Pour les séparateurs d'huiles minérales, il est important de rétablir le niveau d'eau après vidange pour le bon fonctionnement de ces installations. De même, les séparateurs de graisses équipés d'un coude plongeur doivent à nouveau être remplis d'eau, surtout si des odeurs désagréables sont prévisibles.

Traitement des boues

Il n'est pas autorisé de déposer dans une décharge des boues non traitées de dépotoirs de routes (art. 22 OLED). Les camions-pompes conventionnels ne disposant pas d'un système intégré performant de traitement des eaux ou ne respectant pas les prescriptions de l'annexe 3.3 OEaux relatives au déversement d'eaux polluées doivent remettre l'intégralité de leur contenu à une installation fixe. Le traitement comprend en particulier la constitution d'une fraction grossière formée de gravier, gravillons ou sable, qui peuvent être réutilisés comme matériau de construction si elle répond aux normes fixées à l'article 19 OLED.

Les résidus du traitement de boues de dépotoirs de routes peuvent être déposés dans des décharges ou des compartiments du type E à condition que les exigences fixées à l'annexe 5, ch. 5.2, OLED soient remplies. Dans le cas contraire, ils peuvent être réutilisés comme matières premières ou agents de correction du cru pour la fabrication de clinker de ciment, s'ils remplissent les exigences fixées à l'annexe 4, ch. 1.1, OLED. Si une installation mobile ne réussit pas à dégager des fractions directement réutilisables, il faut acheminer les boues vers une installation de traitement fixe appropriée, en vue de leur faire subir un post-traitement. Il est alors nécessaire de déclarer à l'exploitant de l'installation fixe quels floculants ont été utilisés et en quelle quantité.

Les fractions fines contenant des huiles, résultant du traitement des boues issues, par exemple, des séparateurs d'huiles minérales, doivent être traitées thermiquement dans des installations appropriées.

Les boues issues des séparateurs traitant exclusivement des huiles ou graisses alimentaires peuvent être valorisées dans des installations de méthanisation ou digesteurs de station d'épuration (STEP). Si les résidus de la méthanisation sont utilisés comme engrais, il faut vérifier que le digestat remplit les exigences de l'annexe 2.6, ch. 2.2.1, ORRChim et celles de l'ordonnance sur les engrais (OEng). Il faut éviter de mélanger les boues de séparateurs « alimentaires » avec celles des dépotoirs de routes ou des séparateurs d'huiles minérales. Les camions utilisés indifféremment pour ces deux catégories de boues doivent impérativement être nettoyés avant d'effectuer une mission de prélèvement de boues alimentaires. Il est nécessaire de déclarer à l'exploitant de l'installation de méthanisation quels ont été les floculants utilisés, ainsi que leur quantité.

Autres informations relatives au choix du code du procédé d'élimination:

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 29.05.2019

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dechets/info-specialistes/politique-des-dechets-et-mesures/aide-a-l_execution-relative-aux-mouvements-de-dechets-speciaux-e/elimination-respectueuse-de-lenvironnement-des-dechets-speciaux-/elimination-respectueuse-de-l-environnement-de-dechets-provenant0.html