Déchets médicaux

Les déchets médicaux doivent remplir des exigences particulières concernant leur collecte, leur stockage intermédiaire, leur transport et leur traitement. L'objectif lors de ces étapes est de ne compromettre ni l'environnement, ni la santé publique, ni la sécurité au travail. Les déchets dangereux sont donc collectés séparément.

Les hôpitaux, les cabinets médicaux, les laboratoires, ainsi que les cabinets vétérinaires traitant les animaux de rente ou domestiques produisent des déchets médicaux de différentes compositions. Une grande partie de ces déchets est sans danger et peut donc être éliminée avec les déchets urbains. En revanche, il faut se montrer particulièrement vigilant pour ce qui touche au traitement des déchets médicaux, considérés comme des déchets spéciaux.

Appréciation écologique

Les déchets médicaux ont des caractéristiques très différentes. S'agissant de ces déchets, on distingue les trois catégories de risques suivantes:

  • risques de blessure à cause d'objets aiguisés ou pointus tels que scalpels et seringues,
  • risques de contamination à cause de déchets en contact avec du sang, des sécrétions ou excrétions,
  • risques pour l'environnement et la santé à cause de déchets infectieux ou de substances actives dans des médicaments usagés.

Les déchets médicaux aux caractéristiques dangereuses sont considérés comme des déchets spéciaux et sont collectés séparément.

Collecte séparée

Les déchets médicaux aux caractéristiques dangereuses ne peuvent être remis qu'à des centres de collectes spécialement équipés ou à des entreprises d'élimination munies d'une autorisation. Cela permet de s'assurer que leur élimination a lieu dans une installation appropriée et se déroule sous contrôle, ce qui évite que les déchets ne représentent un danger pour le personnel de l'entreprise de collecte ou pour l'environnement. Le risque qu'un enfant ou un animal entre en contact avec ces déchets (p.ex. dans le cas d'un sac poubelle éventré sur un trottoir) est ainsi également écarté.

Les médicaments périmés ou qui ne sont plus utilisés dans les ménages peuvent être rapportés dans les pharmacies ou les centres de collectes.

Selon l'ordonnance sur les mouvements de déchets (OMoD), les établissements du domaine de la santé (hôpitaux, cabinets médicaux, pharmacies) et les centres de collecte doivent documenter et justifier leur remise de déchets spéciaux à l'aide de documents de suivi.

Les déchets ne présentant aucun risque peuvent être éliminés avec les déchets urbains. Font par exemple partie de ces déchets les pansements, les plâtres, les draps, les vêtements jetables et les langes.

Les cadavres d'animaux ayant subi des traitements médicaux qui ne sont pas contaminés par des organismes pathogènes peuvent être déposés auprès des centres régionaux de collecte prévus à cet effet.

Elimination et recyclage

Les déchets médicaux spéciaux sont incinérés dans des conditions de contrôle particulières. Pour ce faire, on les achemine vers des usines d'incinération des ordures ménagères (UIOM) ou de déchets spéciaux ainsi que vers des crématoriums. Ces derniers sont utilisés pour l'incinération de parties du corps humain comme les placentas et les membres amputés. Afin de réduire les risques d'infection, certains déchets médicaux spéciaux doivent parfois être stérilisés, désinfectés ou inactivés.

Financement

Le financement de l'élimination s'effectue selon le principe du pollueur-payeur. En général, les particuliers peuvent rapporter gratuitement leurs médicaments usagés dans les pharmacies ou les centres de collecte.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 03.07.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dechets/guide-des-dechets-a-z/dechets-medicaux.html