Déchets de bois

Il faut privilégier la réutilisation à l'incinération: ce principe permet d'assurer une exploitation optimale de la ressource naturelle bois. Les déchets de bois peuvent par exemple être utilisés comme matière première et remplacer le bois fraîchement coupé dans la fabrication de panneaux d'aggloméré. Les meubles en bois qui sont encore utilisables peuvent être donnés ou remis à des brocantes.

Le bois est un matériau possédant de multiples facettes. Par conséquent, les déchets de bois sont aussi très variés. On trouve parmi eux du bois à l'état naturel issu de la forêt, des chutes de coupes et des poussières de ponçage provenant de menuiseries (résidus de bois), du bois revêtu (peint ou laqué) issu de bâtiments, de meubles ou d'emballages (bois usagé), et des déchets de bois posant problème, car imprégnés de produits de conservation. Le traitement de ces déchets dépend donc de la catégorie à laquelle appartient le bois.

Appréciation écologique

L'incinération des déchets de bois dans des fours industriels équipés de système d'épuration de l'air insuffisants peut avoir des effets très néfastes sur l'environnement. Si des déchets de bois traités ou revêtus y sont incinérés, de la dioxine ou des métaux lourds peuvent être libérés: ces deux polluants ne devraient pas parvenir dans l'air.

Tant que les déchets de bois ne contiennent pas de polluants, ils peuvent être réutilisés pour fabriquer des panneaux d'aggloméré. Cela permet de remplacer l'utilisation de bois fraîchement coupé. On peut ensuite tout à fait utiliser ces panneaux pour une valorisation énergétique (utilisation en cascade).

Pour les meubles encore utilisables, il faut viser une durée de vie la plus longue possible.

Collecte séparée

Lors de la déconstruction de bâtiments, les entreprises doivent collecter séparément ou trier ultérieurement les déchets de bois (cf. ordonnance sur les déchets, OLED). Cela permet de garantir que les déchets de bois sont éliminés correctement. Selon l'ordonnance sur les mouvements de déchets (OMoD), seules les entreprises ayant obtenu une autorisation sont habilitées à traiter les déchets de bois.

Entreprises d'élimination ayant obtenu une autorisation selon l'OMoD:

Les meubles qui ne sont plus utilisés mais encore en bon état sont remis à des magasins d'occasion ou à des brocanteurs. En outre, il est souvent possible, lorsque l'on achète de nouveaux meubles, de rapporter son ancien mobilier au magasin. Les meubles en bois qui ne sont plus utilisables, ainsi que les autres déchets de bois issus des ménages, peuvent être éliminés par le biais des collectes communales de déchets encombrants.

Elimination et recyclage

Si leur teneur en polluants est faible, les déchets de bois peuvent être utilisés pour fabriquer de nouveaux produits. Les fabricants de panneaux d'aggloméré ne peuvent utiliser que du bois à l'état naturel ou peu pollué. Les entreprises d'élimination qui préparent les déchets de bois pour le recyclage doivent obligatoirement effectuer un contrôle de la qualité. Les menuiseries peuvent brûler leurs propres déchets de bois dans la mesure où le bois n'est pas imprégné d'un enduit ni recouvert d'un revêtement renfermant des composés organo-halogénés dans leurs chaudières à résidus de bois. Dans les poêles suédois ou en plein air, seul du bois à l'état naturel peut être utilisé. Il est interdit de brûler du bois traité ou revêtu.

Le bois traité, provenant p.ex. de bâtiments, de meubles anciens, de caisses ou de palettes, peut être éliminé dans des chaudières à bois usagé ou des cimenteries équipées de filtres à poussières. Les déchets de bois posant problème, qui sont traités avec des enduits de conservation ou revêtus de produits organo-halogénés, doivent être éliminés dans des usines d'incinération des ordures ménagères (UIOM) ou autres installations adaptées. Tous les fours industriels doivent respecter les prescriptions de l'ordonnance sur la protection de l'air (OPair).

Les déchets de bois traité ou revêtu font partie, selon l'OMoD, de la catégorie des «autres déchets soumis à contrôle». Ne font pas partie de cette catégorie, les déchets de bois problématiques, comme les traverses de bois ou les cadres fenêtres avec de la peinture au plomb, qui sont à classer comme "déchets spéciaux". Le contrôle des entreprises d'élimination, à l'intérieur des frontières, ou le contrôle effectué lors des importations ou exportations de déchets, permettent de s'assurer que les déchets de bois sont éliminés d'une manière respectueuse de l'environnement. En Suisse, les entreprises d'élimination doivent être munies d'une autorisation d'exploitation délivrée par le service cantonal compétent. Les exportations et les importations doivent être validées par l'OFEV. Dans le cadre de la demande d'exportation, l'exportateur doit prouver que les déchets de bois remplissent les conditions de qualité exigées. L'exportation dans des Etats non-membres de l'OCDE ou de l'UE est interdite.

Financement

Le financement de l'élimination des déchets de bois s'effectue selon le principe du pollueur-payeur. Le prix de réception ou la rétribution dépend du degré de contamination et de la quantité du bois livré à l'entreprise d'élimination. En général, les collectes communales de déchets encombrants sont payantes.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 03.07.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dechets/guide-des-dechets-a-z/dechets-de-bois.html