Matières plastiques

La consommation de plastiques augmente tout comme les déchets qui en résultent. Les pouvoirs publics étudient avec les fabricants, l’industrie des déchets et le commerce de détail les options de valorisation et d’élimination appropriées d’un point de vue écologique et économique. La valorisation matière des déchets plastique devrait apporter une plus-value écologique et être économiquement viable.

© Isabelle Baudin, BAFU

En Suisse, nous consommons environ un million de tonnes de matières plastiques par an, soit 125 kg par personne (année de référence 2010). Environ 250 000 tonnes sont stockées temporairement sous forme de produits à longue durée de vie (p. ex. cadres de fenêtres en plastique). 780 000 tonnes de déchets ont été éliminées en 2010, dont plus de 80 % (environ 650'000 tonnes) ont été valorisées énergétiquement en usine d’incinération des ordures ménagères et environ 6% en cimenterie. Environ 80 000 tonnes font l’objet d’une valorisation matière (c'est-à-dire recyclées). En Suisse, contrairement à de nombreux autres pays, les déchets combustibles ne sont plus stockés dans des décharges depuis 2000 déjà. Cela veut dire que tous les déchets plastiques en Suisse sont recyclés ou valorisés énergétiquement d’une façon respectueuse de l'environnement.

Collecte séparée et recyclage

En principe, la collecte séparée en vue d’une valorisation matière doit être privilégiée par rapport à la valorisation énergétique. La collecte séparée doit toutefois être pertinente et les conditions suivantes doivent être réunies:

  • utilité écologique par rapport au coût économique;
  • demande de matières premières secondaires assurée (dépend fortement du prix du pétrole);
  • financement assuré de la collecte, du transport et de la valorisation car, souvent, la vente des matières premières secondaires ne couvre pas les coûts de retraitement;
  • garantie de propreté et d’hygiène;
  • pureté et homogénéité de la matière collectée;
  • quantités suffisantes et taux de recyclage élevé;
  • informations claires sur les matières plastiques (déchets plastiques) qui doivent être collectées séparément;
  • points de collecte, infrastructure et logistique bien développés.

Il n’existe pas une seule matière plastique

Les matières plastiques sont hétérogènes et utilisées dans plusieurs domaines. Ce sont des matériaux très polyvalents et appréciés, qui réunissent de nombreuses propriétés utiles et demandées; légèreté, malléabilité, non-conductibilité, polyvalence, etc. En raison de l’hétérogénéité des matières plastiques et des différents additifs qu’elles contiennent, les déchets plastiques ne sont pas tous appropriés pour le recyclage.

La collecte séparée des matières plastiques doit avoir pour but une valorisation matière de première qualité et un taux de recyclage élevé. En comparaison avec l’élimination des plastiques avec les ordures, un avantage écologique perceptible doit résulter d’une collecte séparée. La valorisation énergétique reste la solution la plus indiquée pour les matières plastiques dont la valorisation matière ne convient pas.

Un système de collecte séparée abouti existe déjà pour les bouteilles en PET pour boissons. Il ne faudrait pas qu’une collecte séparée de matières plastiques vienne le compromettre. Les bouteilles en PET se prêtent à la fabrication de nouvelles bouteilles à la condition que le tri ait été soigneusement effectué. Si la collecte n’est pas sélective (seulement des bouteilles en PET pour boissons), la qualité de ces plastiques collectés baisse et le recyclage devient plus compliqué, voire impossible. Les entreprises qui recyclent les bouteilles pour boissons en PET ou les exportent à des fins de recyclage, sont tenues de communiquer chaque année à l'OFEV le poids des bouteilles de PET recyclées ou exportées, le nom de l'entreprise de recyclage et le mode de recyclage adopté. De cette façon les cycles des matériaux sont transparents.

Informations sur la collecte et la valorisation des bouteilles en PET:

Collectes des matières plastiques provenant des ménages

L’obligation de veiller à ce que les déchets urbains soient éliminés dans le respect de l’environnement incombe aux cantons (monopole). Les cantons délèguent souvent cette tâche aux communes. Les éventuelles collectes de matières plastiques par des organismes privés doivent être autorisées par le canton ou la commune en charge de l’élimination.

L’OFEV, le Cercle Déchets et l’OIC ont formulé une position commune et des recommandations sur la collecte de matières plastiques provenant des ménages:

L’Organisation Infrastructures communales a développé une check-list pour les communes concernant les collectes des matières plastiques.

Nombre de consommateurs souhaitent que les déchets plastiques soient recyclés. Or, lorsque les déchets plastiques des ménages sont collectés séparément, le plus souvent seule environ la moitié peut être recyclée ; le taux de recyclage pouvant varier beaucoup. Les raisons sont les suivantes:

  • corps étrangers dans la collecte et matériaux plastiques fortement souillés: cela réduit la proportion de matière recyclable et la matière recyclée est de moindre qualité ou le retraitement des matières plastiques requiert beaucoup d’énergie, d’eau et de produits de nettoyage avant le recyclage.
  • grande variété des matières plastiques: une valorisation matière n’est pas possible pour toutes les variétés de plastique de la collecte, le recyclage de certaines variétés de plastique n’est pas intéressant pour des raisons techniques ou économiques ou il n’existe pas de véritable débouché pour certaines matières plastiques.

La collecte des matières plastiques doit viser le taux de recyclage le plus élevé possible selon l’état de la technique. L’objectif doit être d’arriver à recycler au minimum 70 % des matières plastiques collectées séparément.

La collecte sélective des matières plastiques, comme les bouteilles, généralement en polyéthylène, avec couvercle (p. ex. bouteilles de shampooing ou récipients de produits de nettoyage), donne des déchets de bonne qualité et permet des taux de recyclage élevés. Après avoir été retraitée, la matière première secondaire peut être réutilisée.

Les enseignes du commerce de détail suisses proposent, de leur propre initiative, de collecter les bouteilles en plastique avec couvercle provenant des ménages dans l’ensemble du pays. Elles prennent en charge le coût de la collecte et de la valorisation. Cette approche rejoint l’idée selon laquelle l’économie et le commerce élaborent des systèmes de collecte efficients visant une valorisation pertinente du point de vue écologique et économique sur la base de mesures volontaires. Dans ce cas également, il est important que les plastiques soient majoritairement recyclés.

Matières plastiques issues de l’industrie et de l’artisanat

Contrairement aux déchets plastiques, généralement mélangés, des ménages, ceux provenant de l’industrie et de l’artisanat sont en principe produits en grandes quantités, le plus souvent triés (un seul type de plastique) et propres (p. ex. films plastiques emballant des palettes). Ils se prêtent de ce fait davantage au recyclage.

Différents projets portent sur un recyclage accru des films plastiques utilisés dans l’industrie, l’artisanat et l’agriculture. Des offres très diverses existent en outre en ce qui concerne la valorisation des déchets plastiques dans le domaine de la construction.

Rôle de la Confédération

L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) est le centre de compétences de la Confédération pour ce qui a trait aux aspects écologiques du recyclage et de la valorisation des déchets plastiques. Il émet des recommandations et soutient les acteurs concernés.

En novembre 2017, l’OFEV, le Cercle Déchets et l’Organisation Infrastructures communales ont tenu une conférence sur la
collecte et le recyclage des déchets plastiques intitulée « Collecte de déchets plastiques ménagers: que nous réserve le futur?». Les présentations ainsi que les documents relatifs à la conférence peuvent être téléchargés ici:

Etudes 

Projekt «Kunststoff-Verwertung Schweiz» (PDF, 1 MB, 01.03.2011)(en allemand) Bericht Module 1 und 2. Im Auftrag des BAFU

Projekt "Kunststoff-Verwertung Schweiz" (PDF, 5 MB, 02.12.2016)(en allemand, avec avant-propos et résumé en français) Bericht Module 3 + 4. Im Auftrag des Runden Tischs Kunststoff unter der Leitung des BAFU mit Stellungnahmen der Mitglieder des Projektausschusses Runder Tisch Kunststoff

Étude «KuRVe»: Recyclage et valorisation des matières plastiques (Kunststoff Recycling und Verwertung [KuRVe] ; juillet 2017) / Analyse économico-environnementale des systèmes de collecte et de valorisation des matières plastiques provenant des ménages en Suisse

Selon l’étude «KuRVe», réalisée par l’entreprise Carbotech AG et l’institut universitaire UMTEC sur mandat de huit cantons, de différentes associations et de l’Office fédéral de l’environnement, le rapport coût-efficacité des collectes de matières plastiques provenant des ménages est peu favorable comparé à celui de la collecte des bouteilles en PET pour boissons. Ainsi, au regard des coûts élevés, l’intérêt écologique est faible.

Les résultats de cette étude fournissent une base sérieuse pour les discussions futures et les décisions politiques relatives à d’éventuelles nouvelles formes de collecte séparée des déchets plastiques ménagers.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 16.05.2018

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dechets/guide-des-dechets-a-z/matieres-plastiques.html