Piles

En Suisse, 120 millions de piles sont vendues chaque année. Même si le taux de recyclage est d'env. 68 %, trop de piles finissent encore dans les ordures ménagères, ce qui entraîne la perte de métaux. Les piles usagées doivent, conformément à la loi, être rapportées dans les points de vente ou remises à des centres de collecte.

Le législateur fait la différence entre les piles portables, automobiles et industrielles. Les accumulateurs, abrégés accus, font également partie de la catégorie des piles. Tous les types de piles sont considérés comme des déchets spéciaux.

Les piles portables sont largement répandues et utilisées dans de nombreux appareils électriques et électroniques indépendants du réseau. Les piles automobiles alimentent en électricité les systèmes de démarrage, d'éclairage ou d'allumage des véhicules. Les piles industrielles sont utilisées à de nombreuses fins industrielles ou professionnelles; font également partie de cette catégorie les piles de véhicules électriques ainsi que les piles qui ne sont considérées ni comme comme des piles portables, ni comme des piles automobiles.

Appréciation écologique

Les piles se composent de matières premières précieuses comme le fer, le nickel, le manganèse, le zinc et le plomb. Les métaux lourds nocifs comme le cadmium et le mercure sont, grâce à une réglementation stricte, tout au plus présents sous forme de traces. L'extraction de matières premières dans des carrières ou des mines pollue l'environnement; si les consommateurs rapportent les piles usagées pour qu'elles soient recyclées, l'extraction de matières premières diminue. Le lithium est de plus en plus utilisé; or ce métal léger ne peut pas encore être récupéré.

Les appareils à énergie solaire, les appareils avec prise de courant et les piles (accumulateurs) rechargeables constituent une alternative aux piles jetables. D'un point de vue économique et écologique, il est judicieux d'utiliser des accumulateurs dans les appareils nécessitant beaucoup d'électricité (jouet, natel, lecteur MP3, caméra numérique, lampe de poche, flash d'appareils photo). Il est également possible, mais moins rentable, d'utiliser un accumulateur dans les appareils ayant un très faible besoin en électricité (télécommande, calculatrice, pendule de cuisine). En effet, pour une telle utilisation, une pile jetable dure, la plupart du temps, plusieurs mois, voire plusieurs années.

Collecte séparée

Sur les 120 millions de piles portables vendues (env. 3 500 tonnes), env. 68 % sont collectées séparément puis valorisées (taux de recyclage 2016: 67.8 %). Le reste (35 millions de pièces) est jeté avec les ordures ménagères, bien que cela soit interdit, ce qui entraîne la perte de métaux.

Les consommateurs sont tenus de rapporter les piles usagées dans un point de vente ou un centre de collecte. La loi prévoit que tous les vendeurs, du grand distributeur au kiosque, doivent reprendre gratuitement les piles portables usagées. Beaucoup de centres de collecte communaux disposent également d'un conteneur pour le recyclage des piles.

Il faut être vigilant avec les accumulateurs à base de lithium-ion qui sont utilisés dans le modélisme (p.ex. pour les maquettes d'avion ou de bateau). La plupart du temps, il s'agit de boitiers à angles vifs, sans emballage solide, disposant d'un câble d'approvisionnement. Ce type d'accus ne possède aucun mécanisme de sécurité. C'est pour cette raison qu'il faut les rapporter dans un magasin spécialisé. Mélangés aux piles à usage domestique, il peuvent causer, dans le pire des cas, un feu couvant. Si des accumulateurs de maquettes devaient malgré tout être mélangés à d'autres types de piles, il faudrait les séparer et les acheminer vers une filière de recyclage spéciale. Le sable est le meilleur moyen pour éteindre un incendie provoqué par des accus au lithium.

Les piles automobiles et industrielles doivent également être collectées séparément et soumises à valorisation. Leur remise à un point de vente ou à un centre de collecte est gratuite pour le consommateur.

Elimination et recyclage

Depuis le début des années 1990, les piles portables sont recyclées en Suisse. Les installations de valorisation récupèrent le fer, le manganèse, le zinc et le mercure, et transforment les éventuels polluants en substances inoffensives. Les accumulateurs au plomb, au nickel-cadmium et au lithium-ion sont triés avant le traitement, puis envoyés à des entreprises spécialisées, principalement à l'étranger, pour être valorisés.

Les entreprises d'élimination disposant d'une autorisation collectent les piles automobiles et industrielles, et les exportent à l'étranger pour qu'elles soient valorisées. Dans les piles automobiles, on récupère le plomb, les matières plastiques et les acides et, dans les différents types de piles industrielles, divers métaux. L'exportation n'est autorisée que dans les Etats membres de l'OCDE ou de l'UE. En outre, une autorisation de l'OFEV est nécessaire. Les exportateurs doivent prouver que le traitement des piles usagées est effectué dans le respect de l'environnement.

Financement

Une taxe d'élimination anticipée (TEA) permet de couvrir les coûts de collecte, de transport et de recyclage des piles usagées. La TEA est comprise dans le prix de vente du produit. La Confédération détermine son montant en fonction du type et du poids.

L'Organisation INOBAT recyclage des piles en Suisse prélève, gère et affecte la TEA sur mandat de l'OFEV. Grâce à ce fonds, INOBAT finance également des campagnes de sensibilisation pour encourager la restitution des piles. L'organisation tient aussi lieu de bureau de déclaration pour toutes les piles mises en circulation sur le marché suisse.

Les bases légales permettent de libérer certains types de piles de la TEA, à condition qu'il existe un système de collecte fonctionnel et une solution de financement sûre pour la branche, avec un taux de reprise élevé. Cette condition est remplie pour les piles automobiles, dont le taux de reprise est de 95 %.

Mesures nécessaires

Il revient à INOBAT d'atteindre cet objectif en améliorant la communication dans les points de vente et en organisant des campagnes de sensibilisation efficaces.

Informations complémentaires

Contact
Dernière modification 21.06.2019

Début de la page

https://www.bafu.admin.ch/content/bafu/fr/home/themes/dechets/guide-des-dechets-a-z/piles.html